Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Clinton rejette les critiques sur l'attaque de Benghazi

Reuters23/10/2015 à 07:45

par Jonathan Allen et John Whitesides WASHINGTON, 23 octobre (Reuters) - Hillary Clinton a rejeté les critiques de sa gestion de l'attaque de Benghazi lorsqu'elle était secrétaire d'Etat en 2012, jeudi lors d'une audition marathon devant une commission d'enquête de la Chambre des représentants. La candidate à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection présidentielle de novembre 2016 a démenti avoir ignoré à l'époque les demandes d'un renforcement de la sécurité de la mission diplomatique américaine dans la ville de l'Est libyen, où l'ambassadeur J. Christopher Stevens et trois autres Américains ont été tués par des islamistes le 11 septembre 2012. L'ancienne sénatrice est restée à distance lors d'échanges houleux entre les membres républicains et démocrates de la commission d'enquête, accusée par son camp de vouloir avant tout nuire aux ambitions présidentielles de Clinton. Elle a gardé son sang-froid face aux questions parfois agressives des républicains, ce qui a fait dire au stratège républicain Joe Brettell: "Ils oublient que la secrétaire Clinton a affaire à des commissions hostiles depuis plus longtemps qu'ils ne sont en politique." La séance, qui a duré onze heures, se prolongeant tard dans la soirée, n'a pas apporté d'élément nouveau dans un épisode qui a déjà donné lieu à une demi-douzaine d'enquêtes du Congrès et une investigation indépendante. Hillary Clinton a dit trouver "personnellement pénible" d'être accusée d'avoir ignoré les requêtes portant sur une amélioration de la sécurité du complexe diplomatique de Benghazi. "J'étais responsable de beaucoup de choses. Je n'étais pa responsable des requêtes spécifiques et des mesures de sécurité", a-t-elle dit. DIX-SEPT MOIS D'ENQUÊTE La commission présidée par Trey Gowdy, un ancien procureur fédéral, enquête sur l'attaque depuis dix-sept mois et a entendu une cinquantaine de témoins. Les cinq démocrates qui siègent à la commission d'enquête (avec sept républicains) pourraient abandonner l'enquête une fois que Hillary Clinton aura été entendue. Ils expliquent qu'il ne reste pas grand-chose à découvrir dans cette affaire et critiquent ce qu'ils considèrent comme une politisation du dossier par les républicains pour plomber la candidature de l'ex-First Lady. Elijah Cummings, membre démocrate de la commission, a souhaité la fin d'une "partie de pêche payée par le contribuable". Les sondages montrent que les Américains sont divisés sur l'intérêt de cette instance. Dans un sondage Reuters/Ipsos réalisé cette semaine, les sympathisants républicains étaient 67% à approuver ses travaux, contre 16,5% de démocrates. En 2012, un rapport gouvernemental a déploré de graves négligences de la part de fonctionnaires du département d'Etat qui n'ont pas fait en sorte de renforcer la sécurité de la mission de Benghazi, malgré les demandes formulées par J. Christopher Stevens et d'autres diplomates en Libye. L'ex-secrétaire d'Etat a elle-même été interrogée à plusieurs reprises et Trey Gowdy a reconnu que l'audition de jeudi n'avait pas été foncièrement différente de ses témoignages précédents. (Avec Ginger Gibson; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.