Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Clinton et Sanders combatifs avant le duel de New York

Reuters15/04/2016 à 08:35
    par Luciana Lopez et Jonathan Allen 
    NEW YORK, 15 avril (Reuters) - Hillary Clinton et Bernie 
Sanders se sont vivement apostrophés jeudi lors d'un nouveau 
débat télévisé, à quelques jours de l'importante primaire de 
l'Etat de New York. 
    Le ton inhabituellement vif de leurs échanges, sur des 
thèmes tels que la finance ou le contrôle des armes à feu, 
témoigne de l'intensité croissance de leur duel pour 
l'investiture démocrate en vue de la présidentielle de novembre, 
que l'ancienne secrétaire d'Etat continue toutefois à dominer.  
    "Si vous criez tous en même temps, les spectateurs ne vous 
entendront ni l'un ni l'autre", leur a lancé Wolf Blitzer, le 
journaliste de CNN chargé d'animer ce débat organisé au Navy 
Yard de Brooklyn. L'affrontement n'a toutefois pas donné lieu 
aux dérapages qui caractérisent la course à l'investiture 
républicaine.  
    Bernie Sanders, qui disait jusqu'ici douter des capacités de 
sa rivale à exercer la plus haute fonction exécutive, l'a cette 
fois jugée à la hauteur de la tâche, mais lui a reproché 
pêle-mêle ses liens avec le monde de la finance, son vote de 
2003 en faveur du recours à la force en Irak et son engagement 
en faveur de la libéralisation des échanges mondiaux.  
    Barack Obama, a-t-elle répliqué, s'est lui aussi appuyé sur 
Wall Street pour financer sa campagne, ce qui ne l'a pas empêché 
de renforcer considérablement les règles qui régissent les 
marchés financiers.  
     
    SANDERS PLUS APPRÉCIÉ SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX 
    Prié d'illustrer ses allégations concernant la supposée 
compromission d'Hillary Clinton avec le monde de la finance, 
Sanders a affirmé qu'elle était trop occupée à prononcer des 
discours chez Goldman Sachs pour s'en prendre aux grands 
établissements bancaires.  
    "Il ne peut citer aucun exemple parce qu'il n'y a pas 
d'exemples", s'est écriée l'intéressée, ajoutant qu'elle s'était 
opposée à certaines pratiques bancaires lorsqu'elle était 
sénatrice de New York.  
    L'ex-First Lady à quant à elle à nouveau reproché au 
sénateur du Vermont son vote en faveur d'un projet de loi 
destiné à mettre les fabricants d'armes à l'abri de poursuites 
criminelles, ce qui a fait rire l'intéressé. "Ce sujet ne prête 
pas à rire", l'a-t-elle mouché. 
    Selon la firme Brandwatch, qui a compté les coups sur les 
réseaux sociaux, les 173.000 réactions suscitées par Bernie 
Sanders ont été à 55% positives. Hillary Clinton en totalise 
191.000, mais elles sont à 54% négatives. Les opinions négatives 
au sujet de la favorite du camp démocrate l'avaient déjà emporté 
lors de deux des trois précédents débats.  
    Son adversaire a remporté sept des huit dernières primaires, 
mais celle de mardi à New York, où Hillary Clinton sera à 
domicile, s'annonce plus difficile. Bernie Sanders va toutefois 
interrompre brièvement sa campagne vendredi pour se rendre au 
Vatican, où il doit s'exprimer dans le cadre d'une conférence 
sur l'économie mondiale et la justice sociale. Il sera de retour 
dimanche.  
    Pour l'heure, Clinton compte 251 délégués de plus que lui et 
cette avance passe à 700 si on ajoute les "superdélégués", les 
membres de la direction du Parti qui sont libres de leur choix.  
      
 
 (Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.