1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Climat : d'un « projet de vie » à la « maison de la poisse » pour les propriétaires d'une maison fissurée
Le Monde13/11/2019 à 03:12

Dorine et Jérémy ont dû quitter leur maison à Leforest, devenue dangereuse à cause de la sécheresse, mais n'ont perçu aucune indemnité. Ils doivent être reçus mercredi à l'Assemblée, avec plusieurs autres familles.

Lorsqu'ils ont vu apparaître une première fissure sur le mur impeccable de leur salon, après quatre ans de travaux, Dorine et Jérémy ne se sont « pas inquiétés plus que ça ». C'était en avril 2017 et, à l'époque, ils pensaient que « ce détail serait vite réparé ». « Puis tout s'est accéléré », se souvient Dorine : « La fissure s'est mise à grandir » et d'autres ont commencé à coloniser les murs extérieurs.

Quelques recherches sur Internet viendront confirmer les inquiétudes naissantes : leur maison située à Leforest (Pas-de-Calais) a été construite dans les années 1990 sur une zone argileuse, où le manque d'eau déforme les sols, fragilisant les constructions aux faibles fondations comme la leur. Avec la multiplication des fortes chaleurs, le nombre de maisons qui se déforment devient exponentiel, certaines risquant de s'effondrer. Mercredi 13 novembre, le couple doit être reçu à l'Assemblée nationale avec plusieurs familles dans la même situation.

« Nous sommes plusieurs milliers en France à être victime du réchauffement climatique », résume Jérémy, 37 ans, responsable adjoint dans une société de transport, qui a dû se résoudre à quitter sa maison. Il y a un mois tout juste, un expert du tribunal administratif de Lille a rendu un avis d'expulsion, contraignant Christian Musial, le maire socialiste de la commune, à prendre un arrêté municipal de péril imminent pour, dit-il, « mettre en sécurité la famille ». Une première concernant ce type de dossier.

... Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer