1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Civilization VI» sur Switch : une transition réussie sur console
Le Parisien17/12/2018 à 17:14

«Civilization VI» sur Switch : une transition réussie sur console

Qui gagnera, et surtout par quel moyen ? Tel est le défi proposé par « Civilization VI », disponible en cette fin d'année sur la Switch*, deux ans après sa sortie sur PC. La sixième volet de cette série de jeux vidéo approfondit l'adaptation du célèbre jeu de plateau du même nom. Le principe est de rendre sa civilisation plus forte que les autres et de devenir en quelque sorte le maître du monde. Pour y parvenir, il faut soit écraser militairement les autres, soit briller plus qu'eux dans le domaine culturel, les dominer technologiquement ou encore leur imposer sa religion. Comme pour tout jeu de stratégie au tour par tour, chaque joueur réalise un certain nombre d'actions quand il a la main. Le cadre se situe entre l'Antiquité et le XXIe siècle, ce qui permet de croiser de nombreux personnages historiques. Au gré de l'évolution de la partie, ils peuvent prendre des caractéristiques différentes de celles qui les ont rendus célèbres. Même chose par exemple pour la civilisation égyptienne, peu connue pour sa conquête de l'espace. Les quatre manières de remporter la victoire « Civilization VI » offre une multitude de choix d'actions de jeu (bâtir, explorer, attaquer, développer des atouts matériels et immatériels...) et de très nombreux personnages à utiliser dans leur domaine de prédilection. L'accent est aussi mis sur la diplomatie entre dirigeants et les relations commerciales. Une partie peut ainsi durer plusieurs centaines de tours, chacun s'étalant de quelques secondes à plusieurs minutes. Une limite peut-être fixée où le vainqueur sera celui qui aura le plus d'expérience dans certains domaines. Cette profondeur de jeu est saluée par Sylvain, Parisien adepte du jeu de plateau et qui a franchi le cap vidéoludique avec cet épisode. « Le nombre d'actions et de combinaisons est énorme, bien plus que dans le jeu de société », s'enthousiasme-t-il. « Je pourrais mettre encore des années à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer