1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

City maîtrise les Gunners
So Foot12/08/2018 à 19:00

City maîtrise les Gunners

Sans être brillant, Manchester City s'est défait tranquillement d'un Arsenal un peu brouillon. Débuts compliqués pour Unai Emery, tandis que Guardiola et sa machine à records semblent prêts à en briser d'autres.

Arsenal 0-2 Manchester City

Buts : Sterling (13e), Bernardo Silva (63e) pour Manchester City

Entre Big Four, Big five ou Big six, on ne sait plus vraiment. Ce qui est sûr, c'est qu'avant le premier choc de la saison entre Arsenal et Manchester City à l'Emirates, les quatre autres cadors anglais avaient réussi leur rentrée. Malheur au vaincu donc, dans ce premier big game de la saison de Premier League, un championnat si dense qu'il ne peut démarrer sans un choc entre deux prétendants au titre. Du moins sur la papier. Car après 90 minutes d'impuissance des Gunners face à la maîtrise des Citizens, la question qui s'impose est de savoir si c'est le nouvel Arsenal version Emery qui n'est pas au niveau, ou si le Manchester City de Guardiola demeure simplement intouchable, tant, sans être brillants, les Citizens ont presque banalisé ce choc en simple formalité grâce à des réalisations de Sterling (13e) et Bernardo Silva (63e).

Un Arsenal enrayé face à un City clinique

Peu importe le score, ce match restera comme le premier de l'ère post-Wenger d'Arsenal. Alors, comme un clin d'œil à l'œuvre de son prédécesseur, Unai Emery applique deux des principes de l'Alsacien dans son onze de départ : titulariser un Français, et un jeune. Arrivé de Lorient cet été, Mattéo Guendouzi coche les deux cases. Surtout, il s'agit là de la seule surprise des deux onze. Fidèle à son emblème, Arsenal réalise un début de match canon avec un gros pressing, beaucoup de permutations et une alternance entre longs ballons et jeu court. Du moins pendant cinq minutes, le temps que la machine Guardiola ne se mette en route. Dans leur couloir droit, Mahrez

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer