Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

CHRONOLOGIE-de l'organisation séparatiste basque ETA

Reuters08/04/2017 à 14:35
    MADRID/BAYONNE, Pyrénées-Atlantiques, 8 avril (Reuters) - 
L es séparatistes basques de l'ETA ont fait parvenir samedi aux 
autorités françaises une liste de huit caches d'armes situées en 
France, une opération qu'ils présentent comme le symbole de leur 
volonté de renoncer à quarante ans de lutte armée. 
    L'ETA a voulu faire de ce samedi 8 avril un "jour du 
désarmement", une initiative accueillie avec prudence en France 
et scepticisme, voire hostilité, en Espagne, où le gouvernement 
doute de la possibilité d'un désarmement complet d'une 
organisation dont la lutte contre Madrid a fait plus de 800 
morts en quarante ans. 
     
    Voici une chronologie des principaux événements qui ont 
marqué l'histoire de l'organisation séparatiste basque:  
 
    1959 - Le mouvement Euskadi Ta Askatasuna (Patrie basque et 
liberté) est créé sous la dictature franquiste par des opposants 
aux conservateurs du Parti nationaliste basque. ETA s'engage à 
lutter pour l'autodétermination basque. 
    1968 - Premier assassinat planifié de l'ETA. La victime, 
Meliton Manzanas, dirige la police dans la ville basque de 
Saint-Sébastien. 
    1973 - Le président du gouvernement Luis Carrero Blanco, 
successeur désigné de Franco, meurt dans une explosion au 
passage de sa voiture à Madrid. 
    1974 - Attentat au café "Rolando" de Madrid, 12 morts. 
    1975 - L'Espagne devient une démocratie, mais l'ETA poursuit 
la lutte armée.  
    1978 - Fondation de Herri Batasuna, aile politique d'ETA. 
    1980 - L'"année sanglante". Au total, 118 personnes sont  
tuées dans des opérations d'ETA. 
    1985 - De hauts fonctionnaires du gouvernement mettent en 
place des escadrons de la mort clandestins, les GAL (Groupes 
antiterroristes de libération). 
    1985 - Premier attentat à la voiture piégée à Madrid. Un 
touriste américain est tué, seize membres de la Garde civile 
blessés. 
    1987 - L'explosion d'une bombe dans un supermarché de 
Barcelone tue 21 personnes. Cet attentat est le plus meurtrier 
de l'histoire d'ETA. Les séparatistes présentent leurs excuses 
pour cette "erreur". 
    1995 - José Maria Aznar, alors chef du Parti populaire 
d'opposition (il deviendra un an plus tard président du 
gouvernement) est la cible d'un attentat. Le blindage de son 
véhicule le sauve. 
    1995 - La police déjoue un projet d'attentat contre le roi 
Juan Carlos à Majorque. 
    1997 - Nouvelle tentative d'assassinat du roi Juan Carlos au 
musée Guggenheim de Bilbao. Un policier meurt dans la fusillade. 
    1997 - L'ETA kidnappe et exécute Miguel Angel Blanco, membre 
du Parti populaire basque. Six millions de personnes manifestent 
en Espagne pour protester.  
    1998 - ETA proclame une trêve qui se terminera en décembre 
1999. 
    1999 - L'ETA rencontre des représentants du gouvernement 
espagnol en Suisse.  
    2000 - Attentats à la voiture piégée à Madrid.  
    2003 - La Cour suprême bannit Herri Batasuna, qui nie tout 
lien avec ETA mais refuse de condamner la violence.  
    2004 - Après l'arrestation du chef présumé du mouvement 
séparatiste, Mikel Albisu Iriarte, dit "Mikel Antza", le 
président du gouvernement socialiste José Luis Rodriguez 
Zapatero exhorte ETA à déposer les armes. 
    2005 - Le Parlement autorise le gouvernement à ouvrir des 
négociations avec ETA si ce dernier dépose les armes. Seul le 
Parti populaire vote contre. 
    2006 - ETA annonce un cessez-le-feu permanent à partir du 24 
mars. Zapatero informe le Parlement de sa volonté d'engager des 
pourparlers de paix. Le 30 décembre, L'explosion d'une voiture 
piégée sur un parking de l'aéroport international de 
Madrid-Barajas tue deux Equatoriens. Zapatero annonce la rupture 
du processus de paix. 
    2007 - Zapatero rejette une offre d'Arnaldo Otegi, chef de 
Batasuna, de redémarrer les discussions. Le 5 juin, le mouvement 
indépendantiste annonce la fin de son cessez-le-feu. 
    2008 - Zapatero écarte toute possibilité de pourparlers avec 
l'ETA, réclame une reddition sans conditions. Garikoitz Aspiazu 
Rubina, connu aussi sous le pseudonyme de "Txeroki" ("Cherokee") 
et chef militaire présumé d'ETA, est arrêté en France.  
    2009 - Jurdan Martitegi, nouveau chef militaire d'ETA, est 
interpellé en avril en France. Deux gardes civils sont tués dans 
un attentat à Majorque. Batasuna propose à nouveau des 
discussions basées sur les principes du processus de paix en 
Irlande du Nord. Madrid refuse. 
    2010 - Ibon Gogeascoechea, en cavale depuis qu'il s'est 
enfui des lieux où le roi Juan Carlos a été visé par une 
tentative d'assassinat en 1997, est arrêté en Normandie.  
    Un policier français est abattu près de Paris.  
    "Ata", soupçonné d'être le nouveau chef militaire du groupe 
séparatiste, est arrêté en France.  
    2011 - En janvier, l'ETA annonce un cessez-le-feu permanent, 
général et vérifiable. Le gouvernement de Madrid le rejette, 
réclame que l'organisation renonce définitivement à la violence. 
    En octobre, l'ETA annonce l'"arrêt définitif de son activité 
armée" et se dit prête à négocier avec la France et l'Espagne, 
qui exigent qu'elle dépose les armes. 
    2015 - Arrestation à Paris d'Egoitz Urrutikoetxea, l'un des 
principaux responsables de l'organisation. 
    2017 - Le 6 avril, le Parlement basque se prononce à une 
très large majorité en faveur d'une motion soutenant le 
désarmement des séparatistes sous les auspices d'un collectif de 
la société civile baptisé Artisans de la paix.  
    Le 8 avril, les séparatistes font parvenir aux autorités 
françaises une liste de huit caches d'armes situées en France, 
une opération qu'ils présentent comme le symbole de leur volonté 
de renoncer à quarante ans de lutte armée. 
 
 (Rédaction de Madrid; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.