1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chronique d'un flic #10 - Gilets jaunes, grosse fatigue
Le Point18/01/2019 à 11:50

À Paris, lors de l'acte IX des Gilets jaunes, le 12 décembre.   (crédit : Mathias Zwick)

« Quand y'a plus d'alcool sur le sol que dans les verres, c'est qu'il est l'heure de rentrer. Quand y'a plus de musique et que t'es tout seul sur la piste, il faut que t'arrêtes de danser. » J'ai fortement pensé à ces paroles d'Orelsan samedi devant les Gilets jaunes. J'ai clairement ressenti cette moiteur détestable dont parle la chanson au titre évocateur, « La Fête est finie ». Ce mouvement a été souillé par des idiots de base. Je ne parle pas là de la légitimité originelle de notre colère à tous, mais de ce gloubi-boulga de revendications devenues inaudibles dès la fin décembre. Je pense à tous ceux qui n'en ont fait aucune de valable et qui parlent pourtant plus fort que les autres. Tous ceux qui étaient venus principalement pour tromper l'ennui et foutre le bordel, et qui sont restés.

Chaque samedi désormais, mes collègues et moi nous retrouvons face à une armée de portables pointés sur nous, à attendre la faute, parfois en la provoquant. Et que dire du syndrome « Neymar 2018 » ? Certains ont une capacité insoupçonnée à en faire des tonnes, pour que l'arbitre siffle le buzz. Je ne parle pas des vraies victimes. Je parle de ces acteurs improvisés de série B. À noter qu'aucun de mes collègues n'a fait semblant d'être blessé.

Certains pensent que pour gagner une révolution, ces idiots sont nécessaires. En tant que flic, je préfère penser qu'il n'y a pas d'idiots utiles....

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer