Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Christine Boutin demande un référendum sur le mariage homosexuel

Reuters11/09/2012 à 15:40

CHRISTINE BOUTIN PRÔNE UN RÉFÉRENDUM SUR LE MARIAGE HOMOSEXUEL

PARIS (Reuters) - La présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin, opposante de longue date au mariage homosexuel promis par François Hollande, a demandé mardi la tenue d'un référendum sur le sujet.

Les homosexuels français pourront se marier et adopter mais n'auront pas accès à la procréation médicalement assistée, d'après un projet de loi révélé par la ministre de la Justice Christiane Taubira et qui sera présenté en octobre en conseil des ministres.

"C'est un projet de loi qui est lourd dans ses conséquences pour la société", a réagi Christine Boutin sur Europe 1.

"J'ai sollicité auprès du Premier ministre une audience pour l'organisation d'un référendum sur ce texte pour trois raisons : c'est l'intérêt du gouvernement qui est favorable à une démocratie participative, c'est l'intérêt des Français qui pourraient chacun prendre leur responsabilité (...) et c'est enfin l'intérêt pour la paix sociale et civile", a-t-elle ajouté.

Pour l'UMP, dont le candidat Nicolas Sarkozy était opposé au mariage homosexuel, l'annonce de l'examen prochain d'un texte de loi en la matière est un moyen "d'enfumer les Français" après l'annonce d'un tour de vis fiscal sans précédent en 2013.

"Ne nous trompons pas, François Hollande essaye d'enfumer les Français sur sa politique économique et sociale et allume un contre-feu avec une mesure sociétale", écrit dans un communiqué Camille Bedin, secrétaire nationale de l'UMP à l'égalité des chances.

"Les socialistes veulent nous détourner du débat économique et social car ils n'ont à proposer que des mesures périmées (...) ou des impôts supplémentaires", ajoute-t-elle.

JOUANNO APPELLE AU DÉBAT

La sénatrice UMP de Paris Chantal Jouanno a toutefois appelé les candidats à la présidence du principal parti de droite à se positionner sur le sujet.

"L'UMP ne doit pas s'arc-bouter sur une position archaïque", écrit-elle dans un communiqué. "Ne passons pas pour des ringards. Ne laissons pas la modernité aux socialistes. Ne laissons pas la société évoluer sans nous."

Les associations de défense des droits des homosexuels ont de leur côté salué les annonces de la ministre de la Justice, tout en regrettant que le projet de loi écarte l'accès pour tous à la procréation médicalement assisté.

"L'égalité des droits doit être complète", écrit ainsi Jean-Luc Romero, président d'Elus locaux contre le sida, dans un communiqué.

Il interpelle la ministre déléguée à la Famille Dominique Bertinotti. L'entourage de la ministre déléguée qualifie en effet les annonces de Christiane Taubira de "pré-projet", ce qui laisse d'après lui laissé la porte ouverte à des "évolutions".

Sur la procréation assistée, Jean-Marc Ayrault a reconnu qu'on "aurait pu aller plus loin" mais rappelé qu'il y avait des oppositions.

"Ce qui a été dans le programme de François Hollande, c'est le mariage et l'adoption", a dit le Premier ministre lors d'un déplacement à Marseille.

Selon un récent sondage BVA, 63% des Français sont favorables au mariage des homosexuels et 56% à l'adoption par les couples de même sexe.

Chine Labbé, édité par Patrick Vignal


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.