1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chômage:Réforme pour les contrats courts, le niveau d'indemnisation
Reuters26/02/2019 à 10:12

CHÔMAGE:RÉFORME POUR LES CONTRATS COURTS, LE NIVEAU D'INDEMNISATION

PARIS (Reuters) - Une réforme de l'assurance chômage présentée au printemps luttera contre le recours abusif aux contrats courts et corrigera le système permettant aux salariés les mieux payés de percevoir une indemnisation très supérieure à ce qu'elle est ailleurs en Europe, a annoncé mardi Edouard Philippe.

La réforme à venir conservera l'objectif d'économies qui avait été fixé aux partenaires sociaux, soit 3 à 3,9 milliards d'euros sur trois ans, a-t-il ajouté.

Le Premier ministre et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, précisaient quelles conséquences l'exécutif comptait tirer de l'échec de la négociation des partenaires sociaux sur le sujet la semaine dernière.

La ministre du Travail commencera cette semaine de larges consultations avec les partenaires sociaux et au-delà, a dit Edouard Philippe. Elles seront suivies de la présentation des paramètres et mesures au printemps, puis de l'élaboration d'un décret pour une mise en oeuvre à l'été, a ajouté le Premier ministre lors d'une conférence de presse à Matignon.

Le système actuel ne permet pas de lutter efficacement contre le recours abusif aux contrats courts, a souligné le chef du gouvernement, souhaitant que les entreprises soient beaucoup plus responsabilisées sur cette question.

Prié de dire si le bonus-malus refusé par le patronat serait mis en oeuvre, il a répondu que personne n'avait jusqu'à présent de meilleure solution.

Il a ajouté qu'il fallait revoir le système permettant aux personnes percevant des salaires élevés d'avoir des niveaux d'indemnisation bien plus élevés qu'ailleurs en Europe.

Les cas, minoritaires, dans lesquels il est plus rémunérateur d'être au chômage que de travailler doivent être corrigés, a-t-il encore déclaré.

Le Premier ministre a précisé que la question de la gouvernance de l'Unedic n'était pas dans le champ de la concertation à venir, de même qu'elle ne figurait pas dans la lettre de cadrage adressée aux partenaires sociaux avant leur négociation.

(Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer