Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Charlie Hebdo-Les caricaturistes scandinaves craignent la censure

Reuters08/01/2015 à 03:15

par Johan Ahlander et Ole Mikkelsen STOCKHOLM/COPENHAGUE, 8 janvier (Reuters) - Caricaturistes et écrivains ont lancé un vibrant plaidoyer pour la liberté d'expression après l'attaque contre Charlie Hebdo mercredi à Paris mais dans les faits plusieurs d'entre eux, accusés d'avoir insulté l'islam, vivent depuis des années sous protection policière et subissent, pour certains, la censure. Après la mort de 12 personnes, dont cinq caricaturistes de l'hebdomadaire satirique français, des dessinateurs comme le Suédois Lars Vilks, dont la tête a été mise à prix par un groupe lié à Al Qaïda après une caricature du prophète Mahomet en 2007, ont vu leur protection renforcée. "Après une telle attaque contre un des derniers bastions de la liberté d'expression, qui osera encore publier quoi que ce soit?", a demandé Lars Vilks à Reuters. "Quand vous faites une caricature de Jésus ou du pape, elle peut être publiée, mais celles du prophète Mahomet sont bannies de tous les grands médias. Tout cela est régi par la peur et le politiquement correct", a-t-il estimé. L'an dernier, une Américaine convertie à l'islam qui avait adopté le surnom de "Djihad Jane" a été condamnée à dix ans de prison pour avoir fomenté une tentative d'assassinat contre le caricaturiste suédois. Comme lui, d'autres artistes ont subi les conséquences de leurs "insultes" contre l'islam et le prophète, le plus célèbre d'entre eux demeurant Salman Rushdie qui avait été la cible d'une fatwa de l'ayatollah Khomeini après la publication de ses "Versets sataniques" en 1988. "Le 'respect des religions' est devenu une périphrase qui signifie 'peur des religions'", a dénoncé l'écrivain britannique d'origine indienne dans un communiqué. "Les religions, comme toutes les idées, doivent pouvoir faire l'objet de critique, de satire et, oui, d'irrespect sans crainte", a-t-il ajouté. "NE PAS CÉDER À LA PEUR" L'éditeur norvégien des "Versets sataniques", William Nygaard, qui a réchappé à une tentative d'assassinat en 1993, a appelé mercredi les médias à défendre la liberté d'expression en ne cédant pas aux intimidations. "L'autocensure est une plaie", a-t-il dénoncé. Au Danemark, le journal Jyllands-Posten avait créé la polémique en 2005 avec la publication de douze caricatures du prophète, à l'origine de manifestations qui avaient fait une cinquantaine de morts dans le monde musulman. Un débat s'en était suivi pour savoir si le journal avait incité à la haine religieuse et aucun autre média danois ne s'est depuis risqué à publier de telles caricatures. Mercredi soir, après la fusillade au siège de Charlie Hebdo, un autre journal danois, Berlingske, a cependant mis en ligne plusieurs couvertures de Charlie Hebdo, dont une concernant le prophète Mahomet et une autre la charia (loi islamique) qui figurent dans son édition datée de jeudi. ID:nL6N0UM3SR "J'espère que cet événement ne va pas avoir un effet négatif sur les médias, qu'ils ne vont pas céder à la peur", a déclaré à la chaîne danoise TV2 le caricaturiste danois Kurt Westergaard, l'auteur d'une des 12 caricatures de 2005. En 2010, un homme armé d'une hache avait tenté d'assassiner Kurt Westergaard. Deux ans plus tard, le caricaturiste à la retraite avait raconté comment il vivait en permanence dans la peur de mourir, entouré de gardes du corps, ne se déplaçant qu'à bord d'une voiture blindée et n'osant même plus aller prendre un café. (Tangi Salaün pour le service français) )

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.