Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Charles Devineau : "Être privé d'accession tout en étant leader..."
So Foot17/04/2020 à 14:00

Charles Devineau : "Être privé d'accession tout en étant leader..."

Si l'arrêt définitif de tous les championnats amateurs décidé par la Fédération française de football ce jeudi crée inévitablement des situations injustes sportivement, aucune ne devrait l'être autant que celle de La Roche Vendée Football. Leader de sa poule de National 3, le club voit l'accession lui filer sous le nez pour une histoire de quotient nombre de points obtenus / nombre de matchs joués. Plus combatif qu'abattu, l'entraîneur vendéen Charles Devineau le confirme : La Roche ne compte pas être le dindon de la farce.

Vous étiez en position idéale à huit journées de la fin, mais le scénario que vous craigniez a été retenu par la FFF. On vous imagine très frustré. Comment avec-vous accueilli cette décision ?
Je pressentais qu'un calcul de ce type pourrait nous pénaliser. Mais aujourd'hui, on est premiers pour des raisons sportives claires et nettes. On est premiers sur la phase aller, on a gagné à Châteaubriant, on a la meilleure attaque et la meilleure différence. Et sur un calcul d'un ratio nombre de points obtenus / nombre de matchs joués on nous enlèverait cette première place ? Attention, je comprends la FFF. Il fallait prendre une décision générale pour tous les championnats. Mais elle est très injuste pour nous et sûrement la plus injuste, car on doit être le seul club privé d'accession en étant leader. Quand la décision tombe, on est abattus. Ça fait mal. On voit tout le travail des joueurs au quotidien, tous les points obtenus et les matchs gagnés s'envoler sur une décision qu'on ne maîtrise pas. Je suis à chaud, ça me tient évidemment à cœur. Mais c'est ça, le sport : réagir dans le vif du sujet. Là, on y est et c'est pour ça que je ne changerais de métier pour rien au monde, même s'il y a des périodes délicates.

La FFF met officiellement fin à l'ensemble de ses compétitions amateurs

"Pourquoi ne pas nous associer à la fête ? Pourquoi ne pas prendre une décision exceptionnelle face à cette situation exceptionnelle ? Il faut que les raisons sportives passent avant tout."

Auriez-vous préféré une saison blanche ?
Franchement, non. Je suis arrivé au club l'été dernier après deux ans avec les féminines Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer