1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chantal Jouanno : «Tout est prêt pour la consultation nationale, il faut qu'on avance !»
Le Parisien19/12/2018 à 22:20

Chantal Jouanno : «Tout est prêt pour la consultation nationale, il faut qu'on avance !»

La mise en place du grand débat national, de 3 mois, voulu par Emmanuel Macron tarde. L'ancienne ministre Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), assure pourtant que tout est prêt, malgré les réserves émises ces derniers jours par l'Elysée sur la légitimité de cette institution à conduire les opérations.Le gouvernement a annoncé ce mercredi qu'il attendrait début janvier pour définir les contours du grand débat. Pourquoi ? La méthode n'est pas prête ?CHANTAL JOUANNO. Tout est prêt. J'ai été saisie par le Premier ministre pour commencer la phase de consultation préparatoire et j'ai reçu depuis une dizaine de jours énormément de monde : syndicats, associations d'élus, associations caritatives, les partis politiques, le Conseil économique et social, etc. Il reste encore beaucoup d'acteurs à rencontrer. Nous avons esquissé la méthode d'organisation. Elle a même été présentée au Premier ministre et à l'Elysée. On peut donc considérer que ces grands principes sont validés et nous sommes en train de mettre en place tous les outils pour qu'elle soit prête début janvier. Maintenant, il faut qu'on avance.Quel sentiment général s'est dégagé de ces consultations ?Il y a une phrase de l'un des acteurs associatifs que j'ai rencontré qui résume assez bien le sentiment partagé. Il m'a dit : J'y vais si j'y crois. Cela veut dire qu'il y a une vraie aspiration au débat, mais avec la garantie que cela débouche sur quelque chose de concret.Alors quelle méthode va proposer la CNDP ?Elle part du principe et du constat qu'il y a une défiance à l'égard des institutions. Par conséquent, si une institution pilote ou préside une réunion, quelle qu'elle soit, y compris la CNDP, cela va déjà créer un sentiment de défiance. Le principe, c'est d'être dans la proximité, en mettant toutes les personnes souhaitant participer au débat dans les mêmes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    20 décembre09:52

    Elle veut être indépendante : c'est certainement la plus grosse difficulté de la tâche, ça va grenouiller autour de la mare.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer