Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Chaîne humaine pour un référendum sur la Catalogne

Reuters11/09/2013 à 21:10

CHAÎNE HUMAINE EN CATALOGNE

par Julien Toyer

BARCELONE, Espagne (Reuters) - Des centaines de milliers de personnes ont formé mercredi une chaîne humaine sur 400 km de long pour réclamer la tenue d'un référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

La récession et les coupes claires dans les dépenses publiques décidées par le gouvernement central de Madrid pour redresser les comptes du pays ont provoqué la colère de nombreux Catalans, dont la province représente environ un cinquième de l'économie espagnole.

L'idée d'une Catalogne indépendante n'a cessé de croître ces dernières années, selon les sondages, et une majorité de la population catalane se dit favorable à la tenue d'un référendum sur la question.

La chaîne humaine formée par les partisans d'une consultation populaire s'est étendue à travers la Catalogne, des Pyrénées, au nord, jusqu'à la frontière de la province de Valence, au sud.

Ses organisateurs se sont inspirés d'une manifestation de ce type organisée en 1989 dans les républiques baltes d'Estonie, de Lettonie et de Lituanie, alors sous domination soviétique, et qui avait contribué à assurer l'indépendance de ces trois Etats.

L'essor du séparatisme catalan est venu ajouter aux soucis du président du gouvernement espagnol, le conservateur Mariano Rajoy, déjà confronté à un scandale de corruption dans les rangs de sa formation, le Parti populaire, et qui doit appliquer des mesures impopulaires afin de rétablir les finances du pays.

EN SOUVENIR DE 1714

Mariano Rajoy et le président de la communauté autonome de Catalogne, Artur Mas, se sont dits récemment ouverts à des discussions après une année de blocage sur les questions financières et l'éventualité d'un référendum.

"Aujourd'hui, nous voulons montrer que le peuple catalan veut l'indépendance. Nous voulons qu'une date soit fixée pour un référendum", lance Montserrat Espina, qui participait à la chaîne humaine à Barcelone, portant une banderole aux couleurs indépendantistes - une étoile blanche sur un triangle bleu posé sur le blason "sang et or" traditionnel de la Catalogne.

Comme prévu, la chaîne humaine a été entièrement formée à 17h14, en souvenir de l'année 1714, lors de la guerre de Succession d'Espagne, quand le roi Philippe V, petit-fils de Louis XIV, décida d'abolir le système institutionnel de la Generalitat qui garantissait une grande autonomie à la Catalogne.

Forts de leur langue, de leur histoire et de la richesse économique de leur province, nombre des sept millions et demi de Catalans, dont les aspirations identitaires ont été réprimées pendant près de quarante ans sous le franquisme, pensent aujourd'hui qu'ils vivraient mieux en dehors du cadre espagnol.

Ils suivront de près le référendum prévu en septembre 2014 en Ecosse, où une partie de la population veut se séparer du Royaume-Uni.

"POINT DE NON-RETOUR"

Pour Mariano Rajoy, une vote d'autodétermination serait contraire à la Constitution.

Les adversaires de l'indépendance soulignent que la Catalogne n'a jamais été vraiment indépendante, la principauté médiévale dépendant de la couronne d'Aragon, même si elle jouissait d'une grande autonomie grâce à la Generalitat.

Pour les séparatistes, la Catalogne a toujours eu son identité culturelle et linguistique et a parfaitement le droit de rompre les ponts avec Madrid.

"Aujourd'hui, nous allons démontrer que nous avons atteint un point de non-retour", a déclaré à Reuters Carme Forcadell, présidente de l'organisation séparatiste Assemblée nationale catalane (ANC), qui organisait cette manifestation.

Le président Artur Mas menace d'organiser des élections anticipées et d'en faire un plébiscite sur l'indépendance si Mariano Rajoy se tourne vers les tribunaux pour bloquer la tenue d'un référendum.

Il fait toutefois un pari risqué car l'alliance politique CiU qu'il dirige a perdu du terrain dans l'opinion publique au bénéfice du parti séparatiste de gauche Esquerra Republicana.

Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.