Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ces millions de dollars que la Libye perd du fait des blocus pétroliers
Le Point03/02/2020 à 17:55

Au-delà des graves conséquences sur la vie des Libyens, la guerre qui sévit dans le pays a un coût exorbitant sur l'une de ses sources de recettes les plus importantes, celle ayant trait au pétrole. Selon la dernière estimation de la National Oil Corporation (NOC), « la valeur totale des pertes depuis le début des blocus a atteint 562 323 991 dollars le mardi 28 janvier 2020 ». Propriété d'un État libyen divisé, la NOC a précisé qu'une perte de 1,2 million de barils dans la production quotidienne de pétrole était enregistrée, soit 77 millions de dollars par jour. Un niveau suffisamment alarmant pour que la NOC lance de nouveau un appel pour que soient levés les blocus et que la production puisse reprendre. Celui-ci est principalement à l'attention des chefs tribaux de l'est de la Libye qui ont récemment fermé les ports pétroliers. Ils accusent le gouvernement d'union nationale (GNA) d'al-Sarraj, reconnu par l'ONU et basé dans la capitale Tripoli, d'utiliser les revenus du pétrole pour soutenir des groupes armés affrontant l'Armée nationale libyenne (ANL) du général Haftar, dont les troupes sont essentiellement basées à l'est du pays. Il faut dire que les troupes du GNA résistent étonnamment bien à l'offensive lancée depuis avril 2019 par l'ANL.Lire aussi La Libye, désormais fenêtre russo-turque sur le Sahel ?Lire aussi Libye : hausse des revenus pétroliers, une aubaine ?Inquiétude américaine du fait de la suspension des...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer