1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Devenez membre - Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Certaines banques centrales doivent en faire plus, d'autres moins, selon Villeroy (BCE)
Reuters25/05/2020 à 20:26

CERTAINES BANQUES CENTRALES DOIVENT EN FAIRE PLUS, D'AUTRES MOINS, SELON VILLEROY (BCE)

PARIS (Reuters) - Certaines banques centrales de la zone euro doivent se préparer à acheter davantage d'obligations et d'autres "significativement moins" afin d'assurer une "bonne transmission" de la politique monétaire de la Banque centrale européenne, a estimé lundi François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de la BCE.

Selon le gouverneur de la Banque de France, la flexibilité du PEPP (Programme d'achats d'urgence pandémique) mis en place par la BCE en fait un instrument de choix face aux conséquences économiques de la crise sanitaire.

"Alors que la crise risque d'avoir certains effets asymétriques, nous ne permettrons pas qu'une dynamique de marché défavorable entraîne des hausses injustifiées de taux d'intérêt dans certains pays, et une fragmentation qui compromettrait la bonne transmission de notre politique monétaire", a toutefois mis en garde François Villeroy de Galhau lors d'un discours devant la Société d'économique politique.

"Donc, sur le PEPP, s'en tenir aux clés de capital pour déterminer le montant des achats par pays serait une contrainte injustifiée qui réduirait l'efficacité même de nos interventions", a-t-il poursuivi.

"Il ne s'agit pas de cibler des spreads ou des niveaux de taux d'intérêt prédéterminés (...). Mais, en fonction de la dynamique de marché et des conditions de la liquidité, et dès lors que celles-ci présentent des écarts injustifiés et des risques de volatilité excessive, certaines banques centrales nationales doivent pouvoir acheter significativement plus, et d'autres significativement moins, ceci restant en risques non partagés."

(Leigh Thomas, version française Jean-Stéphane Brosse)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pallach
    25 mai21:41

    Va l'expliquer aux juges de Karlsruhe !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer