1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Centre d'appel de Free : un rapport pointe des « licenciements disciplinaires massifs »

Le Monde06/02/2018 à 01:46

Ce rapport a été commandé par le comité d'entreprise de Mobipel au cabinet Alter au moment de la diffusion en septembre de l'émission « Cash investigation ».

Les effectifs de Mobipel ont été réduits de 60 % sur un peu plus de 3 ans. Plus d'un quart des départs étaient des licenciements pour faute grave, précise le rapport d'Alter.

Un rapport d'experts pointant « une logique de compression des effectifs non assumée » au sein de Mobipel, le centre d'appel de l'opérateur Free, consulté par l'Agence France-Presse (AFP) lundi 5 février, dénombre une forte proportion de licenciements pour « faute grave ». Entre juin 2014 et septembre 2017, les effectifs de ce centre, filiale d'Iliad, situé à Colombes ont été réduits de 60 % (de 711 à 287 salariés), stipule le rapport, révélé par l'hebdomadaire Politis.

« Ces départs n'ont rien de "naturels" puisqu'ils font suite à des licenciements disciplinaires massifs, des ruptures conventionnelles et des transferts intra-groupe qui ne sont pas indépendants de la volonté de l'employeur. » Sur les 807 départs recensés sur cette période, 266 étaient des licenciements pour faute grave, qui permettent à l'entreprise de ne pas verser d'indemnités de licenciement ou de préavis au salarié concerné.

Ce rapport a été commandé par le comité d'entreprise de Mobipel au cabinet Alter au moment de la diffusion en septembre de l'émission « Cash investigation », qui s'était penchée sur cette pratique. La réalité décrite « confirmerait la thèse de certains représentants du personnel selon laquelle la direction de Mobipel chercherait par toutes les solutions individuelles possibles à contourner son obligation de mettre en œuvre une procédure collective, qui l'obligerait notamment à mettre en œuvre des mesures coûteuses », peut-on lire.

« Un plan social déguisé » Les experts ont pu con...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer