Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cédric Villani : "Face à Ribéry, j'aurais l'air d'un crétin absolu sur un terrain de foot"
So Foot13/03/2020 à 17:30

Cédric Villani : "Face à Ribéry, j'aurais l'air d'un crétin absolu sur un terrain de foot"

Il s'est fait piéger une fois. Deux fois. Trois fois. Encore et encore, par des journalistes qui voyaient là une belle occasion de coincer un candidat à la mairie de Paris sur un sujet inconnu pour lui. Qu'on se le dise : Cédric Villani est une pipe en football. Alors, quand il a accepté d'en parler pendant une heure, on a foncé.

Jeudi noir. "Tu vas trouver pour notre hôte des gâteaux, du thé, de la chantilly, du rhum, tout ce que tu veux. Mais là je dois m'éclipser pour une affaire urgente." C'est un peu comme arriver comme un cheveu sur la soupe : en pleine crise de coronavirus et à quatre heures du discours télévisé du président de la République, Cédric Villani a autre chose à faire que de parler football. Dans le QG du candidat, un appartement situé à deux pas de Notre-Dame, sa jeune équipe offre finalement un café, la discussion, et une accroche toute faite : "On est l'équipe qui s'y connaît le plus en football pour le candidat qui s'y connait le moins." Question : pourquoi alors avoir longtemps feint l'inverse ? Réponse : parce que Villani, et c'est une surprise, ne calcule pas tout très bien.



On peut présumer que vous ne connaissez pas Xavi.
Vous présumez bien.

Pourtant, Xavi est le joueur de foot qui se rapproche le plus de vous. Il était surnommé "La petite fille de l'Exorciste" parce qu'il passait son temps sur le terrain à pivoter la tête pour quadriller le terrain visuellement. C'est une forme d'intelligence mathématique.
Quand on passe dans le jeu d'équipe, toute l'analyse combinatoire est absolument fascinante. C'est d'une richesse potentielle juste extraordinaire. On peut analyser la façon de configurer, les positions relatives, les combinaisons... Dans le temps, au lancer de disque, l'Israélien Gideon Ariel faisait beaucoup de simulations et de modélisations informatiques pour améliorer ses gestes. Le physicien peut faire des calculs, mais ça n'est pas pour autant qu'il va être avantagé quand il s'agira de tirer un coup franc. L'effet est un produit de la répétition de l'apprentissage. Et les deux approches distinguent deux façons d'aborder le monde, l'une où l'on s'y confronte avec l'expérience et les outils, l'autre dans laquelle on calcule. À très court terme, c'est l'approche expérimentale qui marche le mieux. Mais si on veut avoir une précision centimétrique, évidemment l'approche Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer