Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Ce que les hommes, aussi, doivent à Françoise Héritier
Le Point17/11/2017 à 12:09

La disparition de Françoise Héritier est l'occasion de reprendre, bien modestement, les innombrables pistes de réflexion qu'elle a défrichées et qui parcourent beaucoup de champs des sciences sociales, bien au-delà de l'anthropologie.

Dans Une pensée en mouvement (Odile Jacob, 2009), Françoise Héritier écrivait : « Le point aveugle de l'anthropologie se situe dans le questionnement du statut du masculin? et plus précisément du masculin adulte? la virilité adulte dont on ne parle pas. »

Souvent, au cours de ses interventions, même si cela n'était pas relevé, Françoise Héritier évoquait la nécessité de transformer la vision masculine, c'est-à-dire la vision que les hommes ont de la compréhension et de l'organisation du monde. Au risque d'en heurter beaucoup, elle pensait qu'il ne revenait pas qu'aux femmes de transformer les représentations et les injonctions dont elles étaient les victimes, mais que femmes et hommes devaient ensemble transformer la vision masculine du monde, voire qu'il fallait convaincre les hommes de s'attaquer par eux-mêmes aux représentations dont ils étaient tout à la fois les bénéficiaires et les victimes.

Selon Françoise Héritier, ce qui frappe dans toutes les tentatives d'explication de description, d'appréhension ou d'interprétation du réel depuis l'aube de l'humanité, des mythes aux sciences en passant par la littérature, c'est le caractère extrêmement...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer