1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Ce décalage entre offres d'emploi et baisse du chômage durera plusieurs années»
Le Parisien10/10/2019 à 21:43

«Ce décalage entre offres d'emploi et baisse du chômage durera plusieurs années»

Un pic inédit de promesses d'embauche a été constaté au troisième trimestre, selon le baromètre RegionsJob que nous publions en exclusivité. Pas moins de 241 500 offres ont été diffusées sur la plate-forme entre juillet et septembre, soit une hausse de 19 % par rapport à la même période de 2018. Mais des postes peinent à être pourvus, faute de candidat.François Asselin est le patron de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), qui défend les intérêts des TPE et PME. S'il se félicite de la mise en place de réformes structurelles, il met en aussi en garde contre des « coups de volants économiques » susceptibles de saper la confiance des entrepreneurs.Les offres d'emploi sont à un niveau très élevé. Est-ce la preuve que les chefs d'entreprise sont revenus à l'optimisme ?FRANÇOIS ASSELIN. Absolument. Lorsque les entreprises ont des perspectives en termes d'activité, comme c'est le cas aujourd'hui, elles ont besoin d'embaucher. Par ailleurs, de nombreux marchés évoluent, les patrons de PME-ETI ont besoin de nouvelles compétences qu'ils cherchent à l'extérieur.Ces bons chiffres en matière d'offres d'emploi sont-ils le résultat des mesures Macron ?Un mouvement de bascule s'est enclenché au moment des ordonnances travail, six mois après l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée. La sécurisation de la rupture du contrat de travail -qui s'était fortement judiciarisée, au point de devenir une véritable loterie- a rétabli la confiance des chefs d'entreprise vis-à-vis de l'embauche. Concernant les autres mesures en revanche, comme la loi Pacte, dédiée en grande partie au financement des PME, il est encore trop tôt pour faire un bilan.Ce record d'offres d'emploi ne s'accompagne pas d'une baisse du taux de chômage. Comment l'expliquez-vous ?Le premier problème, c'est l'orientation. Des générations de jeunes Français ont été formées dans de mauvaises ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • WLJS
    11 octobre00:26

    Pas grave! Erdogan va nous envoyer 3millions et demi de syriens! Les patrons pourront embaucher à des salaires de misère des personnels pour lesquels ils nepaieront pas de charges! C'est pas beau ça?

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer