1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Castaner saisit la justice après la diffusion d'un clip de rap polémique sur la France
Le Monde20/05/2019 à 00:06

L'auteur de la vidéo avait déjà été condamné cet hiver pour provocation au crime dans une précédente chanson.

Le ministre de l'intérieur a indiqué dimanche 19 mai avoir saisi la justice après la diffusion d'un clip de rap polémique sur la France, dont l'auteur, Nick Conrad, a été récemment condamné pour un précédent morceau qui appelait à « pendre les Blancs ».

« Je condamne sans réserve et sans ambiguïté les propos inqualifiables et le clip odieux de #NickConrad. Je saisis le procureur de la République », a écrit dans un tweet Christophe Castaner, actuellement en déplacement en Côte d'Ivoire.

« À ma demande, la plateforme Pharos (chargée de la lutte contre les contenus illicites sur internet, ndlr) œuvre au retrait de ce qui n'est rien d'autre qu'un appel à la haine de notre pays et à la violence », poursuit-il. Dans ce clip intitulé « Doux pays » et visible notamment sur YouTube, ce rappeur à l'audience confidentielle multiplie les propos provocateurs - « J'ai baisé la France jusqu'à l'agonie », « Cet Hexagone, j'encule sa grand-mère » - et s'en prend à ceux qui avaient fustigé son précédent clip « Pendez les Blancs », qui avait créé la polémique à l'automne et lui a valu d'être condamné par la justice.

Provocation au crime Nick Conrad - un pseudonyme - a écopé le 19 mars de 5 000 euros d'amende avec sursis pour provocation au crime.

Son nouveau clip s'ouvre d'ailleurs sur plusieurs extraits de journaux télévisés évoquant la première controverse autour de « Pendez les Blancs » et sur les déclarations outrées de Gérard Collomb, ministre de l'intérieur au moment de la polémique...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer