1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Castaner met en doute la version d'un député insoumis «matraqué» par la police
Le Parisien05/03/2019 à 19:21

Castaner met en doute la version d'un député insoumis «matraqué» par la police

Ses accusation de violences policières furent l'une des séquences fortes l'acte 16 des Gilets jaunes. Ce mardi à l'Assemblée nationale, le député de Gironde Loïc Prud'homme a de nouveau pris à partie le ministre de l'Intérieur Christophe Castanaer. Un échange houleux qui s'est terminé par le départ temporaire du groupe La France insoumise de l'hémicycle.Samedi, l'élu avait posté un message accompagné d'une vidéo sur les réseaux sociaux montrant son oreille gauche, sur laquelle on distinguait une tache de sang. « Vous utilisez la police et la justice pour réprimer toute contestation sociale. Dois-je maintenant me cacher pour éviter la répression politique et l'arbitraire? », a lancé celui qui affirme avoir effectué un signalement auprès de la police des polices, l'IGPN. Après le matraquage que j'ai subi, je demande que le préfet Lallement soit relevé de ses fonctions ! #QAG #DirectAN #Matraquage #GiletsJaunes pic.twitter.com/I35JT8H9gX-- Loïc Prud'homme (@PrudhommeLoic) 5 mars 2019« La blessure que vous avez pu montrer sur les réseaux sociaux appelle votre émotion, mon émotion aussi », a répondu M. Castaner. Le ministre a annoncé qu' « une plainte » avait été déposée, « cela permettra à celles et ceux qui seraient mis en cause de pouvoir produire l'ensemble des images qu'ils ont à leur disposition et de voir aussi une réalité un peu différente de celle que vous évoquez ». .@CCastaner répond à @PrudhommeLoic (LFI) et remet en cause sa version: "Ce n'est pas l'attitude d'un député que de provoquer, de baisser le bouclier de protection des forces de l'ordre."#DirectAN #Bordeaux #GiletsJaunes pic.twitter.com/7QjQwW4zsU-- LCP (@LCP) 5 mars 2019« Ce n'est pas la place d'un député »S'il a confirmé et regretté « la confrontation physique », Christophe Castaner a aussi critiqué le comportement de Loïc Prud'homme: « Il me semble que ce n'est pas la place d'un député que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    06 mars09:46

    2 000 blessés graves depuis le mouvement des Gilets jaunes. Aucun policier tué.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer