1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Castaner entame son porte-à-porte pour parler de l'Europe

Le Parisien08/04/2018 à 14:17

Castaner entame son porte-à-porte pour parler de l'Europe

« Attention à ne pas écraser mon chien », s'inquiète Anne-Marie en ouvrant la porte de son pavillon à Fondettes. Dans cette petite ville paisible au nord de Tours (Indre-et-Loire) Christophe Castaner a pris son plus beau sourire pour s'inviter chez cette veuve de 60 ans, bientôt à la retraite. « Est-ce qu'on vous dérange ?, lui lance-t-il tout miel, alors qu'un aréopage d'élus et de marcheurs l'accompagne. Le patron de la République En Marche n'a rien oublié de ses années de porte-à-porte acquises dans le vieux monde socialiste. « On sait tout de suite si l'on va être bien accueilli en fonction des maisons, des portails, des fenêtres », glisse le secrétaire d'Etat (Relations avec le Parlement) pas peu fier de son effet.Une fois installé dans la salle à manger, Castaner brandit son questionnaire en trois pages. Il écoute, reformule, remplit les cases. Qu'est ce qui marche en Europe ? Qu'est ce qui ne marche pas ? Anne-Marie ne se fait pas prier pour parler avec franchise. « L'ouverture c'est bien, mais avec une certaine limite. Aujourd'hui, je trouve qu'il y a trop de pays et que les frontières sont mal protégées ». Rencontre avec Anne-Marie à Fondettes qui nous raconte sa vision de l'Europe. Pour elle, c'est une belle ouverture au monde mais elle ne connaît pas les dirigeants européens. Premier constat intéressant ! A vos questionnaires ! https://t.co/zJXb6mReIe#GrandeMarcheEurope pic.twitter.com/Any9wtHb94-- Christophe Castaner (@CCastaner) 7 avril 2018Mais très vite, le jeu des questions-réponses rebondit. Anne-Marie raconte l'euro trop cher et surtout l'angoisse du pouvoir d'achat. « J'ai une petite pension de réversion, elle passe entièrement dans les impôts. Là, je me pose la question de vendre ma maison. » Castaner tente de rassurer, plaide la baisse à venir de la taxe d'habitation... « Mais quand même vous n'allez pas me dire que les retraités sautent de joie ! » ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer