1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cas de Zika en métropole : «Je ne pensais pas que ça arriverait un jour»
Le Parisien23/10/2019 à 06:09

Cas de Zika en métropole : «Je ne pensais pas que ça arriverait un jour»

Tout l'été, des nuées d'insectes à la robe rayée ont élu domicile dans son jardin, vrombissant et piquant près du barbecue, des plantes et des fenêtres. « Le froid commence à peine à les chasser », souffle enfin Élodie, 31 ans, un brin inquiète par cette prolifération de moustiques-tigres, vecteurs de maladies tropicales, alors qu'elle est enceinte de cinq mois.Car dans sa commune, à Vallauris (Alpes-Maritimes), là où elle vient de s'installer avec son compagnon, sept cas autochtones de dengue ont été identifiés depuis le 1er août et un foyer de deux cas d'infection à virus Zika vient d'être signalé à Hyères, dans le département voisin du Var, par les autorités sanitaires. Inquiètes par cette hausse, elles annoncent ce mardi renforcer la vigilance. « Des cas de dengue, il y en a chaque année, réagit Anna-Bella Failloux, spécialiste du sujet à l'Institut Pasteur, mais je ne pensais pas qu'un jour il y aurait des cas autochtones de Zika ! C'est une première ».En effet, jusqu'à présent, ces infections virales, semblables à un état grippal et qui peuvent entraîner des malformations chez les fœtus, étaient importées par des voyageurs, infestés par un moustique à l'étranger. Cette fois-ci, les deux cas, qui vivent dans le même quartier et qui sont « aujourd'hui rétablis » selon la direction générale de la santé, n'ont pas quitté le territoire. C'est donc le fameux Aedes albopictus, le moustique-tigre qui a transmis le virus d'une personne contaminée à l'autre au sein de l'Hexagone. « Ce qui est surprenant, c'est que même lors des grosses épidémies de Zika en Amérique et aux Caraïbes en 2015-2016, il n'y avait pas eu de transmissions locales sur le sol français », s'étonne Anna-Bella Failloux.De plus en plus de moustiques-tigresSi Stéphanie Blandin, chercheuse, spécialiste des moustiques vecteurs de maladie à l'Institut national de la santé et de la recherche ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer