Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cannes: Palme d'or 2007, Mungiu revient avec un film déroutant

Reuters19/05/2012 à 22:48

Cannes: Palme d'or 2007, Mungiu revient avec un film déroutant

par Wilfrid Exbrayat

CANNES (Reuters) - Cinq ans après avoir décroché la Palme d'or avec "4 mois, 3 semaines, 2 jours", le cinéaste roumain Cristian Mungiu présente un film tout aussi grave et maîtrisé mais dont la complexité a dérouté bon nombre de festivaliers.

"Au-delà des collines", insiste le dossier de presse, est "inspiré" par les romans non fictionnels de Tatiana Niculescu Bran. Cette journaliste a enquêté sur des événements survenus en 2005 dans le monastère roumain de Tanacu, où une femme est morte quelques semaines après avoir été supposément soumise à un exorcisme.

La journaliste en a tiré deux ouvrages, l'un sur le fait divers lui-même, l'autre sur le procès du prêtre défroqué qui aurait pratiqué l'exorcisme.

Dans le film de Cristian Mungiu, Alina (Cristina Flutur) revient d'Allemagne pour voir son amie d'enfance Voichita (Cosmina Stratan). Elle ne peut se passer d'elle et tient à tout prix à l'extirper de la vie monacale à laquelle elle s'est vouée.

Voichita, de son côté, espère persuader Alina d'aimer Dieu plus qu'elle-même. De ces désirs irréconciliables naîtra une situation inextricable et tragique.

Tout comme "4 mois, 3 semaines, 2 jours", "Au-delà des collines" est le portrait de deux amies.

À l'aventure de deux jeunes filles en quête d'un médecin avorteur dans la Roumanie de Ceaucescu succède celle de deux jeunes amies d'enfance que tout sépare.

Mais "il est important de ne pas garder à l'esprit ce que j'ai fait auparavant, si l'on veut bien comprendre ce film", a insisté samedi Cristian Mungiu lors d'une conférence de presse.

"Ce n'est pas forcément un film sur l'amitié mais sur l'amour, sous différentes formes, sur ce que l'on peut faire au nom de ces différentes formes: c'est aussi un film sur l'abandon."

Dans les notes de production, il parle d'indifférence.

Le film "traite quand même du sentiment de culpabilité, mais il porte plus sur l'amour et les choix, sur les choses que les gens font au nom de leurs croyances, sur la difficulté de distinguer entre le Bien et le Mal, sur l'interprétation littérale de la religion, sur l'indifférence en tant que péché plus grand que l'intolérance, sur le libre arbitre", écrit-il.

L'UNANIMITÉ N'EST PAS UN BUT

De fait, si Alina est finalement laissée aux bons soins du monastère, c'est que le monde civil ne sait plus comment s'y prendre avec cette personnalité en révolte permanente et préfère s'en décharger sur le père supérieur du couvent.

Dans cet univers hors du monde et à la règle stricte, la fracture entre la jeune fille et les autres devient béante et irréductible.

À aucun moment, Cristian Mungiu ne se veut juge des actes et des personnes. Certes, la règle conventuelle peut parfois faire sourire - il existe une liste officielle de 464 péchés- et l'exorcisme qu'entreprend le religieux peut sembler tenir plus de la superstition que de la religion.

Mais cela ne fait que renforcer la véracité de la situation de ce couvent de montagne, reconstitué de toutes pièces, où l'hiver est extrêmement rude pour ces jeunes nonnes à l'esprit souvent simple et facilement impressionnable.

Néanmoins, si Mungiu ne désigne pas de coupable, il donne à voir des décisions pour le moins contestables et incite le spectateur à s'interroger sur elles.

De ce point de vue, la communauté religieuse d'"Au-delà des collines" est beaucoup plus complexe à saisir que celle, toute faite d'esprit de sacrifice et d'héroïsme, du film de Xavier Beauvois "Des hommes et des dieux", Grand prix du Festival de Cannes en 2010.

D'une perfection formelle dans la mise en scène, l'image et la direction des acteurs, "Au-delà des collines" n'en soulève pas moins la critique. Le film a même suscité quelques brèves huées vendredi soir à l'issue de la projection de presse.

"Un film n'est pas là pour faire l'unanimité", a réagi Cristian Mungiu en conférence de presse.

"Mais il est là pour se confronter au public et l'inciter à se forger une opinion. Je pense que le film sera vu et jugé différemment ici que dans mon pays."

Edité par Chine Labé et Jean-Loup Fiévet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.