Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cannes: chez Andrew Dominik, la crise touche aussi la pègre

Reuters22/05/2012 à 17:26

Cannes: chez Andrew Dominik, la crise touche aussi la pègre

par Wilfrid Exbrayat

CANNES (Reuters) - La crise est là et les temps sont durs pour tout le monde, même pour la pègre, s'il faut en croire le cinéaste australien Andrew Dominik.

Néo-zélandais de souche, Dominik a reçu le baptême du feu cannois mardi matin et semble s'en être plutôt bien tiré.

Après avoir réalisé "L'assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford", véritable relecture contemplative du western, Andrew Dominik s'est attaqué au genre du thriller avec "Cogan - La mort en douce" (Killing Them Softly).

Les truands ayant la mauvaise habitude de se truander entre eux, et la crise financière stimulant les mauvaises pensées, deux petits malfrats (Scoot McNairy et Ben Mendelsohn) rackettent une salle de jeu clandestine. Cogan (Brad Pitt) est appelé à la rescousse par un avocat marron pour faire le ménage.

Brad Pitt, déjà présent dans "L'assassinat de Jesse James.", figure en outre parmi les producteurs de ce troisième long métrage d'Andrew Dominik.

Cogan fait appel à Mickey (James Gandolfini, l'un des "Soprano"). Mais les temps ont changé et les restrictions budgétaires touchent tout le monde, le milieu y compris. Les boss ne donnent plus les ordres directement mais les font transiter par des avocats qui eux aussi ne veulent pas mettre les mains dans le cambouis.

"L'Amérique est foutue", lance Cogan, lorsque l'avocat lui laisse entrevoir les nouveaux processus de prise de décision, empreints de "corporate culture".

SÉLECTION NATURELLE

Ainsi, même si Mickey est prêt à exécuter un contrat à prix d'ami, ses émoluments seront quand même revus à la baisse et il devra voyager en classe économique. Mais comme il est devenu de toute façon une éponge, qui écume les trottoirs des dames de petite vertu, Cogan devra faire le sale travail lui-même.

Cogan n'a pas d'état d'âme et analyse les situations froidement. Il n'a rien d'un psychopathe et ne manque pas d'ironiser sur l'époque qui sert de contexte à l'intrigue, constamment rappelée par des écrans de télévision où l'on voit discourir aussi bien George W. Bush que Barack Obama.

"Il (Cogan) considère que le monde dans lequel nous vivons est le produit de la sélection naturelle", a dit Andrew Dominik mardi dans une salle des conférences de presse pleine à craquer, comme c'est toujours le cas avec les films américains, pour autant qu'ils aient leur comptant de stars.

Le cinéaste explique dans les notes de production que son film exprime une certaine forme d'amertume devant le relatif échec aux Etats-Unis de "L'assassinat de Jesse James. "

"Voilà pourquoi c'est un film qui parle d'argent, de ce que les gens font pour en avoir et comment ils sont amenés à nier ce qu'ils ressentent profondément pour parvenir à en gagner."

Lui-même affirme ensuite ne pas vouloir tomber dans ce schéma et ne mâche pas ses mots sur son pays d'accueil cinématographique. "Je me suis rendu compte que la plupart des films américains montrent les Américains comme ils aimeraient être perçus, plutôt que tels qu'ils sont", dit-il.

"Or, le seul genre qui les montre vraiment tels qu'ils sont, c'est le film criminel. Parce qu'il s'agit du seul genre où il est acceptable que tous les personnages ne pensent qu'à l'argent. C'est un genre qui traite du capitalisme dans sa forme la plus basique", explique-t-il.

édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.