Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Canal+ met-il le foot français complètement dans la merde ?
So Foot13/01/2021 à 10:08

La bombe de la soirée de mardi: le président du groupe Canal+, Maxime Saada, a sorti la sulfateuse hier dans une interview donnée au Figaro. Il renonce à la diffusion de la Ligue 1, appelle à un nouvel appel d'offres, critique l'organisation de la Ligue et dénonce l'inflation artificielle du prix des droits. Mais que se passe-t-il ? Le foot français peut-il vraiment tout perdre ?

On pensait que la journée de mardi s'était déroulée normalement, sans encombre. La réunion entre le syndicat des joueurs, l'UNFP, et les représentants des dirigeants avait débouché sur un accord de négociation à la baisse des salaires, Neymar devait faire son grand retour contre Marseille lors du Trophée des Champions et les spécialistes débattaient de l'intérêt de jouer la coupe de France en pleine période de crise sanitaire.

Ça y est, c'est fini ?


Et d'un coup: la bombe, le choc, le fracas, l'explosion. Dans une interview, parue sur le site du Figaro en fin d'après-midi, le président du groupe Canal+, Maxime Saada, annonce que la chaîne renonce au lot 3, comprenant les matchs du samedi 21h et du dimanche 17h, appelle à un nouvel appel d'offres et dénonce le prix surévalué et irréaliste de la Ligue 1 française. C'est la catastrophe. Alors que tout le monde pensait, espérait, le grand retour de Canal+, après le retrait de Médiapro et l'accord de conciliation avec la Ligue, signé en décembre dernier, le scénario idyllique n'arrivera pas. C'est un cauchemar qui se profile. Normalement, tout avait été prévu : Médiapro devait poursuivre la diffusion des matchs au moins jusqu'au 31 janvier, le temps que la LFP se mette d'accord avec Canal. On parlait alors d'un prix de 590 millions plus 100 millions d'euros de bonus, et hop, on revenait à une diffusion pleine et exclusive sur la chaîne cryptée. Tout devait se décanter pour le 7 février, avec le Classico OM/PSG.



Bien que les dirigeants souhaitaient une revente des droits à 800 millions d'euros, afin de limiter la casse avec Médiapro et compenser les pertes de la crise économique, un retour de Canal, même à 690 millions, apparaissait comme un sauvetage, un moyen de rebondir, un espoir en période trouble. Sauf que maintenant, plus rien n'est escompté. Avec le renoncement de Canal, le football n'est même plus certain Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • paumont1
    18 janvier15:00

    l'exagération et l'inflation sans limite, ont justement butées sur une limite, celle de la bêtise humaine;nous avons atteint le niveau de conscience nécessaire à le fin de la croyance "non, les arbres ne montent pas jusqu'au ciel" et ce n'est que justice.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer