Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Canada -La Cour suprême autorise le suicide médicalement assisté

Reuters06/02/2015 à 17:59

OTTAWA, 6 février (Reuters) - La Cour suprême du Canada a invalidé vendredi l'interdiction du suicide médicalement assisté dans le pays, annulant à l'unanimité une décision remontant à 1993. Cette pratique sera désormais autorisée pour les patients consentants qui souffrent de manière intolérable d'une affection grave et incurable, même s'il ne s'agit pas d'une maladie en phase terminale. La décision prendra effet dans les douze mois. "Nous sommes en désaccord avec la formulation du droit à la vie qui bannit absolument toute assistance au décès, ou empêche tout individu de 'renoncer' à son droit à la vie", a estimé le tribunal. La décision de la Cour suprême portait sur les cas de deux femmes victimes de maladies débilitantes, Gloria Taylor et Kay Carter, toutes deux décédées depuis. Gloria Taylor, atteinte de sclérose latérale amyotrophique (ou maladie de Charcot), qui provoque une paralysie progressive des membres et du tronc, est morte en 2012 un an après avoir déposé un recours devant la Cour. La famille d'une seconde patiente, Kay Carter, qui s'est rendue en Suisse pour mettre fin à sa vie, s'est jointe à la plainte. Le suicide médicalement assisté est légal en Suisse et dans plusieurs Etats américains comme le Montana, l'Oregon ou le Vermont. L'euthanasie, qui diffère du suicide car le patient ne se donne pas la mort lui-même, est autorisée en Belgique et aux Pays-Bas. La Cour suprême ne s'était pas saisie de la question du suicide médicalement assisté depuis le cas de Sue Rodriguez, qui souffrait également de la maladie de Charcot, en 1993. "La mort médicalement assistée est désormais reconnue pour ce qu'elle est; un service médical qui met un terme, pour certains individus, à des souffrances intolérables", s'est félicitée Grace Pastine, membre d'une association pour les libertés civiques, la B.C. Civil Liberties Association, qui est à l'origine du recours. Le Parlement canadien peut décider d'annuler cette décision de justice mais l'hypothèse est considérée comme peu probable. (Randall Palmer; Jean-Stéphane Brosse pour le service français, édité par Tangi Salaün)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.