Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cameron plaide au côté de Hollande pour des frappes en Syrie

Reuters23/11/2015 à 10:47

(Actualisé avec autres citations et contexte) PARIS, 23 novembre (Reuters) - David Cameron a plaidé lundi au côté de François Hollande pour des frappes britanniques contre l'Etat islamique en Syrie, et précisé qu'il interviendrait devant son Parlement cette semaine pour tenter d'obtenir un feu vert en ce sens. Le président français a quant à lui promis de "frapper dur" l'Etat islamique, qui a revendiqué les attentats qui ont fait 130 morts à Paris et Saint-Denis le 13 novembre. "Je soutiens absolument l'action entreprise par le président Hollande pour lutter contre Daech en Syrie et je suis convaincu que le Royaume-Uni doit faire la même chose", a dit le Premier ministre britannique lors d'une déclaration avec François Hollande à l'Elysée. "Cette semaine, je présenterai au Parlement britannique notre stratégie d'ensemble", a-t-il ajouté, en précisant avoir proposé de mettre une base aérienne britannique à Chypre à la disposition des Français. Pour élargir à la Syrie les frappes britanniques qui ont déjà lieu en Irak, David Cameron doit obtenir l'accord du Parlement. Il avait été mis en échec en août 2013 lorsque les députés avaient refusé le bombardement des forces du président syrien Bachar al Assad à la suite d'une attaque chimique. Le Labour, qui avait bloqué cette action militaire en Syrie, est prêt à étudier les propositions du gouvernement, a indiqué samedi le chef de l'opposition travailliste, Jeremy Corbyn. François Hollande a déclaré que la France allait intensifier ses frappes aériennes. "Nous allons choisir des cibles qui feront le plus de dégâts possibles à cette armée terroriste", a dit le chef de l'Etat. "Notre porte-avions qui va bientôt arriver sur zone a été clairement mandaté pour frapper et frapper dur contre Daech", a-t-il ajouté. Les 26 chasseurs embarqués sur le Charles-de-Gaulle s'ajouteront aux 12 stationnés aux Emirats arabes unis et en Jordanie qui ont notamment visé la ville syrienne de Rakka, fief de l'EI. ISSUE POLITIQUE Outre la nécessité de combattre l'Etat islamique, la résolution adoptée vendredi par le Conseil de sécurité de l'Onu affirme la nécessité d'une solution politique au conflit en Syrie, a souligné François Hollande. "Cette solution politique, c'est de pouvoir constituer un gouvernement d'union en Syrie et c'est de dire clairement que Bachar al Assad ne peut pas être l'avenir du pays", a-t-il dit. Cette solution passe par le processus diplomatique engagé depuis plusieurs semaines à Vienne, a poursuivi le président français, un processus également soutenu par David Cameron. François Hollande, qui a souhaité lundi dernier "une grande et unique coalition" contre l'Etat islamique, est attendu mardi à Washington pour un entretien avec Barack Obama, puis jeudi à Moscou pour y rencontrer Vladimir Poutine, au lendemain d'un dîner de travail à Paris avec la chancelière allemande Angela Merkel. Le président russe a vu dans l'inflexion de la ligne diplomatique française après les attentats ( ID:nL8N13C2UX ) une validation de ses appels à une coalition contre l'EI. Mais les divergences demeurent, notamment sur les cibles des raids aériens russes et le sort de Bachar al Assad, soutenu par Moscou et Téhéran. Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré que la Russie était disposée à "une coopération pratique" dans le respect de la souveraineté de la Syrie et des prérogatives de son gouvernement. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.