Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cambadélis exhorte le PS à l'unité face au spectre de la défaite

Reuters06/12/2014 à 20:11

(Actualisé avec éléments supplémentaires, contexte) PARIS, 6 décembre (Reuters) - Sans unité, la défaite électorale de la gauche est garantie, a déclaré samedi Jean-Christophe Cambadélis, en concluant les états généraux du Parti socialiste. Le premier secrétaire du PS a voulu conjurer les "fausses querelles" au sein du parti, très divisé sur la politique économique du gouvernement issu de ses rangs, et il a désigné "deux ennemis: l'hégémonie réactionnaire mais également le thatchérisme de la droite". "Le tripartisme n'est plus seulement un élément de contexte, c'est une contrainte forte", a-t-il dit en faisant référence à l'implantation électorale du Front national. "Sans unité, la défaite de la gauche est garantie. La gauche, si elle se divise, elle dévisse, c'est aujourd'hui 31% d'intentions de vote." Les élections départementales de mars s'annoncent difficiles pour la majorité, tout comme les régionales de décembre 2015, et le congrès socialiste de juin pourrait voir les divergences sur la politique économique paralyser l'action du gouvernement. Face à ces risques électoraux, Jean-Christophe Cambadélis a mis en garde les socialistes : "Un effondrement du PS ne serait pas un moment de recomposition de la gauche mais de sa décomposition et de sa marginalisation". Alors que la loi Macron sur la croissance et l'activité, qui sera présentée mercredi au conseil des ministres, ravive les tensions au sein de la majorité, dont une partie la juge trop libérale, le premier secrétaire a voulu relativiser les divergences sur la politique économique. "Aucun socialiste ne défend la fuite des déficits ou la chute du gouvernement", a-t-il ainsi déclaré. UNE CHARTE "EN DÉPHASAGE AVEC L'ACTUALITÉ" Après trois mois d'états généraux, le PS a adopté une charte rassemblant quelque 1.500 propositions, qui doit servir de "socle commun" avant les prochains combats électoraux. Le texte vise à rassembler des troupes divisées, quitte à être déconnecté de la réalité politique immédiate, jugent des analystes et des personnalités du parti. Selon le politologue Gérard Grunberg, il a pour objectif de "recoller les morceaux à gauche". Ce faisant, il est "explicitement non connecté avec non seulement la politique du gouvernement mais même les problèmes actuels de la France", a-t-il expliqué sur France Info. Pour la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, représentante de l'aile gauche du PS, "c'est un document très abstrait" et en "déphasage avec l'actualité". "On fait l'impasse sur le fait que nous sommes au gouvernement", a-t-elle déploré sur iTÉLÉ, en critiquant les projets de privatisations. "Nous allons nous y opposer de toutes nos forces et dire 'non' à la loi Macron", a-t-elle déclaré. Le projet de loi présenté par le ministre de l'Economie vise à desserrer des règles jugées trop rigides ou pénalisant l'activité dans de nombreux domaines. Il autorise aussi la vente au privé d'une participation publique dans les aéroports de Lyon et de la Côte d'Azur, après celui de Toulouse-Blagnac. Face aux "frondeurs", ces parlementaires socialistes qui demandent une politique moins libérale, Jean-Christophe Cambadélis s'est prononcé pour un soutien critique à l'action du gouvernement. "Il y a des socialistes qui veulent en découdre, moi je veux recoudre. C'est ce qui fera notre différence lors du congrès" du PS en juin, a-t-il dit à des journalistes. (Jean-Baptiste Vey)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.