Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cambadélis défend au PS une motion contre le "sectarisme"

Reuters12/04/2015 à 11:31

CAMBADÉLIS DÉFEND UNE MOTION DE COMPROMIS CONTRE LE "SECTARISME"

PARIS (Reuters) - Jean-Christophe Cambadélis a défendu la diversité des personnes rassemblées autour de la motion dont il est le premier signataire pour le congrès du Parti socialiste en juin, estimant que la gauche était malade du "sectarisme".

Quatre motions ont été enregistrées samedi au Conseil national du PS, qui s'est tenu à huis clos à l'Assemblée nationale.

Les textes, dont le contenu n'est pas encore connu, seront définitivement déposés dimanche avec l'ensemble de leurs signatures, puis soumis au vote des militants le 21 mai.

"Je suis très content que dans cette motion, dont j'anime la direction, il y ait des gens aussi divers que Martine Aubry (la maire de Lille-NDLR), Gérard Collomb (le maire de Lyon-NDLR) ou bien d'autres", a déclaré à la presse le Premier secrétaire du PS. "Je ne suis pas partisan des synthèses, je suis partisan des compromis", a ajouté Jean-Christophe Cambadélis. "La maladie de la gauche, la maladie du socialisme, c'est le sectarisme."

Jusqu'ici très critique à l'égard de l'exécutif, Martine Aubry a annoncé vendredi qu'elle ferait motion commune avec le Premier secrétaire du parti, une décision saluée samedi par Manuel Valls, et qui laisse peu de chances aux "frondeurs" et à la gauche du PS de renverser le rapport de forces au sein du principal parti de la majorité à l'Assemblée nationale.

Outre cette motion à vocation majoritaire, trois textes ont été enregistrés lors du Conseil national.

Celui des "frondeurs" et de la gauche du PS est porté par le député Christian Paul, qui veut poser les bases d'une "nouvelle majorité" au PS. Il est soutenu par les anciens ministres Benoît Hamon et Aurélie Filippetti.

RASSEMBLEMENT TROP LARGE ?

Une motion "non-alignée" est emmenée par Karine Berger, chef de file de la sensibilité "Cohérence socialiste".

Un dernier texte, porté par 700 militants, a pour première signataire la secrétaire nationale du PS Florence Augier.

Dans Le Figaro, la députée des Hautes-Alpes Karine Berger explique ne pas s'être ralliée à Jean-Christophe Cambadélis car sa motion représente selon elle "un rassemblement trop large avec des idées qui ne sont pas forcément cohérentes entre elles."

"Si, dès le départ, les mélanges se font avant même le vote des militants, nous ne sommes plus dans un congrès", dit-elle.

Un reproche balayé par le Premier secrétaire du PS.

"Je trouve absolument effarant que dans le Parti socialiste, des responsables aient des jugements sur des textes qu'ils n'ont pas encore lu", a-t-il dit, indiquant, sans donner davantage de détails, que sa motion, qui veut "le renouveau dans les têtes et des têtes", plaçait le mot "efficacité" au coeur de sa politique économique.

"S'il n'y a pas le renouveau du Parti socialiste, s'il n'y a pas désir de gauche dans ce pays, il ne sera pas possible de créer les conditions de la victoire de la gauche dans les élections, c'est pour ça que ce congrès est important", a-t-il ajouté.

Environ 131.000 adhérents du PS sont aujourd'hui en situation de voter le 21 mai, et 30.000 autres doivent régulariser leur situation, a dit samedi le parti, qui a pour ambition d'atteindre 500.000 adhérents en 2017.

Le congrès se tiendra début juin à Poitiers.

(Chine Labbé)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.