Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cahuzac pour la demi-redevance des résidences secondaires

Reuters14/10/2012 à 23:05

LE GOUVERNEMENT FAVORABLE À LA DEMI-REDEVANCE POUR LES RÉSIDENCES SECONDAIRES

PARIS (Reuters) - Le gouvernement est favorable à l'instauration d'une demi-redevance pour les téléviseurs des résidences secondaires, a annoncé dimanche le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac.

Interrogé sur BFM TV, il a indiqué toutefois que cette nouvelle ressource ne devait pas exonérer France télévisions de tout effort de baisse de ses dépenses l'an prochain.

"Le gouvernement est favorable à cet amendement d'origine parlementaire", a-t-il dit du projet de création d'une demi-redevance pour les résidences secondaires proposé par des députés socialistes.

La mesure, qui doit être examinée en commission des Finances de l'Assemblée nationale, rapporterait 164 millions d'euros en 2013.

Le gouvernement avait déjà prévu d'augmenter de deux euros le montant de la redevance globale dans son projet de budget 2013.

Pour autant, Jérôme Cahuzac a indiqué que, comme l'ensemble du service public, France télévisions devrait faire des efforts l'an prochain.

"France télévisions va faire des économies (...) doit faire des économies l'année prochaine. Il n'y a aucune raison que France télévisions ou tel autre opérateur ou dépendance de l'Etat ne fasse pas des économies comme tout le monde en fait", a-t-il indiqué.

Jérôme Cahuzac a, par ailleurs, réaffirmé qu'il défendrait au nom du gouvernement le maintien de l'exclusion des oeuvres d'art de l'assiette de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) face à un amendement déposé par le rapporteur général du budget, le député socialiste Christian Eckert.

"A titre personnel, chacun sait ce que je peux en penser. Mais comme membre du gouvernement, j'indiquerai que le gouvernement n'est pas favorable à cet amendement", a déclaré le ministre, qui a défendu des positions contraires dans le passé.

"Ce que l'on pense ou souhaite à titre personnel est une chose. Quand on est membre d'une équipe gouvernementale, on est solidaire. Je serai évidemment solidaire de cette décision qui a été prise et que j'assumerai au Parlement en demandant au Parlement de ne pas voter cet amendement", a-t-il encore dit.

Yann Le Guernigou, édité par Jean-Loup Fiévet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.