Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Cahuzac dénonce la crédibilité de Sarkozy sur la fiscalité

Reuters13/03/2012 à 20:44

LE SOCIALISTE JÉRÔME CAHUZAC DÉNONCE LA CRÉDIBILITÉ DE NICOLAS SARKOZY SUR LA FISCALITÉ

par Jean-Baptiste Vey

PARIS (Reuters) - La crédibilité de Nicolas Sarkozy sur la fiscalité est nulle, estime le président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, le socialiste Jérôme Cahuzac, responsable budget, finances et fiscalité de la campagne de François Hollande.

Dans un entretien accordé mardi à Reuters, il souligne la quasi-impossibilité de distinguer "exilés" fiscaux et expatriés, il rappelle l'échec du "bouclier fiscal" qui visait justement à décourager les départs, et constate que le gouvernement s'était opposé à une de ses propositions relevant du même esprit.

Nicolas Sarkozy a promis lundi d'imposer les revenus du capital des "exilés" fiscaux, sans modifier la fiscalité des expatriés.

"Depuis cinq ans, le candidat sortant a fait preuve de politiques tellement erratiques que sa crédibilité en la matière est nulle", déclare Jérôme Cahuzac.

"Il propose aujourd'hui ce qu'il a demandé aux autres de refuser. Il ne sait pas comment on distinguera les exilés fiscaux des expatriés. Il a fait le bouclier fiscal pour que ces exilés reviennent, et personne n'est revenu."

De plus, ajoute-t-il, "Nicolas Sarkozy a demandé à son gouvernement de faire voter une 'exit tax' qui, pour entrer en vigueur, nécessite des décrets qui ne sont toujours pas pris".

Entre exilés fiscaux et expatriés, "comment fait-on la différence ?", s'interroge Jérôme Cahuzac. "L'ami de monsieur Sarkozy Johnny Hallyday est-il un exilé ou un expatrié ?"

"PUR EFFET D'ANNONCE"

Le député socialiste ajoute qu'il avait proposé pour la loi de finances 2011 une mesure visant à imposer tous les expatriés dont le revenu annuel était supérieur à 200.000 euros.

"Cette mesure avait été récusée de manière très forte et violente par le gouvernement et par la majorité UMP."

L'annonce de lundi, "si j'ai bien compris les déclarations du candidat sortant, vise à transformer radicalement le principe de notre droit fiscal qui repose sur la territorialité et pas sur la nationalité", ajoute Jérôme Cahuzac.

"Or, autant je crois possible de réviser les conventions fiscales avec trois pays - la Belgique, le Luxembourg et la Suisse - autant les réviser toutes comme le propose le candidat sortant me paraît relever du pur effet d'annonce sensationnelle et certainement pas du réalisme nécessaire."

Plus largement estime Jérôme Cahuzac, "sur les impôts nouveaux que le vainqueur quel qu'il soit devra demander aux Français, le candidat sortant ne dit pas la vérité".

Edité par Patrick Vignal

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.