1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

«Ça m'a fait pareil pour Johnny» : le dernier hommage des Français à Chirac
Le Parisien30/09/2019 à 19:00

«Ça m'a fait pareil pour Johnny» : le dernier hommage des Français à Chirac

Une Marseillaise improvisée, lente et grave, entonnée par la foule au moment où le corbillard de Jacques Chirac s'apprête à quitter la place Saint-Sulpice pour rejoindre le cimetière du Montparnasse. Il est presque 13h30, et la cérémonie religieuse en l'honneur du président défunt vient de s'achever. Pour le public, c'est la fin des hommages rendus depuis plusieurs jours : « Cette fois, on peut dire que c'est vraiment terminé. Une page se tourne. Il nous manquera terriblement », soupire Catherine, les trémolos dans la voix, au milieu des nombreux badauds venus lui dire au revoir. LIRE AUSSI > La journée de deuil national en hommage à Jacques ChiracComme les centaines d'autres personnes autour d'elle, elle n'a pas pu assister à la messe en l'église Saint-Sulpice, réservée aux officiels. « On est resté dehors... Quel dommage ! Chirac, c'était quand même le président du peuple, il était très proche des gens. On aurait mérité d'avoir quelques places à l'intérieur », tempête-t-elle.Qu'à cela ne tienne pour Paulo, massé quelques mètres plus loin sur le côté des barrières qui encerclent le parvis. Arrivé depuis 8h30, ce Parisien prie sans discontinuer devant l'église, avec un chapelet à la main. « Je prie pour Jacques Chirac et sa fille Laurence. Mais aussi pour que Bernadette Chirac soit en meilleure santé », glisse-t-il. « Pour moi, c'était un homme bon. Comme un père. C'est grâce à lui que j'ai pu avoir un appartement HLM », ajoute Paulo. VIDÉO. Une messe solennelle, en présence de nombreux chefs d'Etat Tout comme Dominique, qui se souvient de cette anecdote au milieu des années 1980 : « Je rentrais d'Iran avec mes trois filles, c'était la guerre là-bas, rappelle cette ancienne expatriée. Je n'avais plus rien, alors j'ai sollicité monsieur Chirac et ses services à l'Hôtel de Ville. On m'a trouvé quelque temps plus tard un logement social de 80 m2. Je suis ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer