1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

C'est quoi ce bordel au Sporting Portugal ?
So Foot09/04/2018 à 14:00

C'est quoi ce bordel au Sporting Portugal ?

Un Président qui tacle ses joueurs sur Facebook après une défaite, un groupe qui réplique sur Instagram, 19 joueurs suspendus avant de finalement être réintégrés, retour sur les quatre derniers jours du Sporting Portugal et de son Président Bruno de Carvalho.

C'est une image qui résume à merveille les quatre derniers jours écoulés au sein du Sporting Portugal. Auteur du deuxième but des Leões face à Paços Ferreira, Bryan Ruiz a vu l'ensemble de ses partenaires - titulaires et remplaçants - se réunir autour de lui sous les yeux du président du Sporting, Bruno de Carvalho. Les joueurs ont alors affirmé leur union sacrée sous les applaudissements nourris du Estádio José Alvalade. Un stade qui s'était déjà fait remarquer quelques minutes avant le coup d'envoi de la rencontre en sifflant l'entrée sur la pelouse de Bruno de Carvalho.

Bruno de Carvalho sort la sulfateuse


Pour comprendre comment le Sporting Portugal a pu en arriver à une telle situation, il faut remonter au jeudi 5 avril et la défaite des Leões sur la pelouse de l'Atlético en quart de finale aller de Ligue Europa (2-0). Une défaite que n'a pas du tout apprécié le président du Sporting qui s'est alors saisi de son téléphone portable pour partager son sentiment sur Facebook comme il en a l'habitude : "J'ai plusieurs fois eu l'impression qu'on jouait à neuf, et ça, ça se paie cher. Voir des erreurs grossières de la part d'internationaux et de joueurs expérimentés, ça ne fait qu'accroître notre souffrance."

Le président du Sporting Portugal suspendu huit mois

Avant de fusiller presque un à un chacun de ses joueurs. De Coates et Mathieu (auteur de deux boulettes qui amènent les deux buts de l'Atlético, ndlr) qui "n'étaient pas concentrés et qui ont fait ce que les attaquants de l'Atlético n'ont pas su faire", à Gelson Martins qui "seul devant Oblak, tente de placer le ballon au lieu de fusiller le gardien, ratant un but qu'on célébrait déjà", en passant par Bas Dost et Fábio Coentrão qui "n'avaient visiblement pas envie de jouer à Alvalade au retour en prenant des jaunes inutiles".

La

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer