1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Buzyn : une nouvelle journée de solidarité à l'étude pour financer la dépendance

Le Parisien13/04/2018 à 17:09

Buzyn : une nouvelle journée de solidarité à l'étude pour financer la dépendance

Comment financer à l'avenir la prise en charge des personnes âgées dépendantes ? « Nous avons plusieurs pistes », a indiqué jeudi la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, invitée sur RMC et BFM-TV, constatant que l'augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes imposait de trouver « un nouveau financement ».« Les pistes, ce sont évidemment les assurances privées. Il y a aujourd'hui des gens qui ont envie de vendre ce type de modèle », a déclaré la ministre, ajoutant qu'elle n'est « pas trop favorable au modèle assurantiel ». Elle a aussi suggéré « des pistes via l'Ondam », c'est-à-dire les dépenses d'assurance maladie, qui consisteraient à « mélanger la partie dépendance et la partie soins dans une seule enveloppe », au lieu des « enveloppes séparées » financées respectivement par les départements et la Sécurité sociale.La ministre a enfin rappelé que l'ancien Premier ministre « Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active, le lundi de Pentecôte » et qu'« on pourrait imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés », ajoutant qu'elle n'avait « pas envie de donner (son) opinion » sur cette option. « Je souhaiterais qu'il y ait un débat sociétal, avec notamment les élus », a-t-elle poursuivi, affirmant qu'elle entendait « proposer une solution d'ici la fin de l'année ».Réagissant cette hypothèse, l'eurodéputé Florian Philippot (Les Patriotes) affirme ce vendredi sur Twitter que « la folie de l'austérité frappe une nouvelle fois ». Vers la suppression d'un deuxième jour férié ? La folie de l'austérité frappe une nouvelle fois.Mon communiqué de presse null pic.twitter.com/hAzNtQt37f— Florian Philippot (@f_philippot) April 13, 2018Une solution pour les Ehpad Agnès Buzyn a assuré jeudi être « en train de régler » le « problème aigu » lié à la réforme de la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • serval02
    13 avril18:51

    Il y avait la vignette auto a l'époque pour les retraités...Et en 2003, ou était passé cet argent ?

    Signaler un abus

  • gendrefr
    13 avril15:27

    rappel 500 millions d'euros pour apa, 1 milliards pour ehpad,et 1 milliards pour les handicapés , buzyn se moquent elle des français...... oui

    Signaler un abus

  • kram123
    13 avril14:50

    +1 voeuxplu.....

    Signaler un abus

  • kram123
    13 avril14:46

    +1 voeuxplu.....

    Signaler un abus

  • voeuxplu
    13 avril14:31

    Elle est drôle notre ministre ! Mauvaise idée. La vieillesse n'est pas une maladie ! La fin de vie en EPHAD c'est 6 à 18 mois selon les cas de figure. Le patrimoine ou la solidarité familiale sont les seules solutions à envisager pour payer le séjour en EPHAD. Le financement des constructions d'EPADH c'est le rôle du privé. Pour la maladie, il y a la SECU mais il est vrai que l'acharnement thérapeutique coûte très cher à la société !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.