1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Budget 2020 de la Sécu : pas de coup de pouce pour l'hôpital
Le Parisien30/09/2019 à 12:49

Budget 2020 de la Sécu : pas de coup de pouce pour l'hôpital

Le projet de budget de la sécurité sociale prévoit une hausse des dépenses de santé de 2,3 % pour 2020, soit 205,3 Mds€. Une bouffée d'oxygène de 4,6 Mds€ pour financer de nouvelles mesures. Mais, à côté, 4,2 Mds€ d'économies ont dû être trouvées pour compenser la hausse naturelle des coûts : 1,2 milliard d'économies attendu d'une meilleure pertinence des soins et prescriptions, 1,3 milliard sur le prix des médicaments et produits de santé, 1 milliard sur une meilleure organisation des soins (chirurgie ambulatoire, alternative à l'hôpital, achats...), 265 millions sur les arrêts de travail abusifs, 90 millions sur la fraude... L'hôpital oublié ? Les services d'urgences vont bénéficier d'un plan de 750 M€ d'ici 2022 pour mettre en place 12 mesures censées les soulager et valoriser le travail des soignants. Mais dans le projet de loi présenté ce lundi, l'hôpital ne semble pas bénéficier du coup de pouce unanimement réclamé. L'enveloppe qui lui est allouée ne progresse en effet que de 2,1 % contre 2,4 % pour les soins de ville. Soit 1,7 milliard de plus pour l'hôpital cette année. On voit mal comment l'hôpital va pouvoir mieux respirer avec une telle hausse quand ses coûts (salaires, charges fixes...) vont naturellement augmenter de 3,5 à 4 %, soit autour de 3 Mds€. Parmi les explications, le Ministère semble tabler sur une baisse d'activité.Financement à la qualité. Le financement à l'acte des établissements de santé, y compris en psychiatrie, dont les effets pervers sur la qualité et l'offre de soins sont connus, amorce un vrai virage au profit de dotations ou forfaits prenant en compte ou favorisant la qualité des prestations. Ce financement à l'acte, ou T2A, mis en place depuis 2005, était l'objet de nombreuses critiques. Ses détracteurs lui reprochent de pousser les hôpitaux à favoriser les actes les mieux pris en charge par l'assurance maladie.Nouvelle aide ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer