1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bruxelles : une grande mosquée sous influence ?
Le Point02/01/2018 à 08:10

« Nous ne professons pas d'islam extrémiste, salafo-wahahbite. » Le directeur de la Grande Mosquée, Tamer Abou el-Saod, est catégorique. En cette fin d'après-midi, il nous reçoit dans son bureau au deuxième étage de la plus belle mosquée de Bruxelles. Dans les couloirs résonne le sutra de l'imam. C'est l'heure de la prière. Mais, aujourd'hui, peu de monde se bouscule dans la majestueuse salle aux tapis rouges et aux lustres dorés de la mosquée. Au rez-de-chaussée, les salles de classe pour les cours d'arabe sont déjà vides. La grande bibliothèque de la mosquée aussi.

L'entretien, lui-même, est improvisé. Cet ancien consultant, de nationalité suédoise, n'est pourtant pas surpris de nous voir. Depuis les attentats de Bruxelles qui ont fait 32 morts le 22 mars 2016, la Grande Mosquée, cédée il y a près de 50 ans au roi Fayçal d'Arabie saoudite, est pointée du doigt.

Dans le viseur

Fin octobre, la commission parlementaire belge chargée d'enquêter sur les causes de ces attentats a rendu des conclusions accablantes, après l'audition des responsables de la mosquée. Elle affirme, entre autres, que l'islam prêché dans l'établissement depuis cinquante ans « peut être catégorisé comme salafo-wahhabite », et est vecteur de repli communautaire, en contradiction avec la Convention européenne des droits de l'homme. Principal responsable, selon elle : la Ligue...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer