Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bruno Gollnisch renonce à la tête de liste FN en Paca

Reuters17/04/2015 à 10:20

BRUNO GOLLNISCH RENONCE A LA TÊTE DE LISTE FN EN PACA

PARIS (Reuters) - Bruno Gollnisch a annoncé vendredi qu'il renonçait à briguer la tête de liste Front national aux élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur et réclamé un débat sur la ligne du parti, notamment en matière économique.

Le retrait de l'ancien numéro deux du Front, proche de Jean-Marie Le Pen, laisse la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen seule en lice pour une investiture qui devrait être entérinée vendredi par le bureau politique de la formation.

"Je l'avais envisagée mais j'y ai renoncé", a dit Bruno Gollnisch sur France 2 à propos de sa candidature en Paca. "Je ne voudrais pas troubler la réconciliation familiale, et j'espère politique, entre les trois générations de la famille Le Pen".

Bruno Gollnisch avait fait acte de candidature après le retrait de Jean-Marie Le Pen au terme d'un violent bras de fer avec sa fille Marine, qui lui a succédé à la présidence du Front national, à la suite d'une interview très controversée à l'hebdomadaire d'extrême droite Rivarol.

L'ex-numéro deux du FN avait proposé de constituer un "ticket" avec Marion Maréchal-Le Pen qui a sèchement refusé de s'associer avec une personnalité qui "incarne le Front d'une certaine époque, qui me semble un peu révolue".

Sur France 2, l'intéressé a déclaré qu'un débat s'imposait "à partir du moment où une jeune candidate dit 'il y a un Front national ancien et un Front national nouveau'".

"En quoi sommes-nous nouveau, qu'avons-nous abandonné par rapport à ce que des dizaines de milliers de militants, des millions d'électeurs ont défendu bec et ongles, au prix quelquefois de sacrifices considérables, autour de Jean-Marie Le Pen, de moi-même et de biens d'autres ?", a-t-il demandé.

"Est-ce que nous sommes par exemple toujours pour la défense de la civilisation française dans tous ses aspects culturels, spirituels et j'allais dire charnels (...), quel est l'état de nos convictions dans le domaine économique?".

PAS DE QUERELLES ENTRE LES ANCIENS ET LES MODERNES

Bruno Gollnisch s'est notamment demandé si le FN défendait toujours "la lutte contre les excès de la bureaucratie qui paralyse, du fiscalisme qui spolie (...) le rétablissement des libertés économiques", des thèmes bien éloignés de la nouvelle ligne dirigiste et protectionniste défendue par Marine Le Pen.

Le vice-président du Front, Florian Philippot, a démenti sur France Info toute querelle entre les "anciens et les modernes." "Il y a une ligne rassembleuse qui fonctionne électoralement et qui correspond à nos convictions profondes", a-t-il dit.

Cette ligne a été, selon lui, "rappelée" par Marine Le Pen pour trancher le différend avec son père et permettra au Front national d'être "plus professionnel, plus rassembleur".

Le sénateur-maire FN de Fréjus David Rachline a laissé entendre de son côté que les militants seraient consultés sur des questions comme le nom du parti mais aussi "quelques éléments stratégiques", sans préciser toutefois quelle forme prendrait cette consultation.

"Nous allons les consulter dans les prochains mois, peut être après les élections régionales, peut-être un peu avant", a-t-il indiqué sur Europe 1, en estimant "à titre personnel, que les adhérents sont attachés au nom de notre mouvement".

Bruno Gollnisch, Florian Philippot comme David Rachline ont confirmé qu'une candidature de Marine Le Pen comme tête de liste aux régionales en Nord-Pas-de-Calais Picardie était en suspens, la présidente du FN hésitant à briguer une fonction qui est un "travail à plein temps".

"Elle réfléchira encore quelques semaines et le bureau politique avalisera sa décision", a dit Florian Philippot.

David Rachline s'est prononcé en faveur de cette candidature dans une région où le Front national a réalisé des scores élevés aux dernières départementales "parce qu'elle incarne l'espoir pour des millions de nos compatriotes et (que) dans cette région, elle est particulièrement populaire".

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.