Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Broadway et Offenbach mènent le bal des spectacles pour les fêtes à Paris

RelaxNews04/12/2013 à 08:33

Du 5 décembre 2013 au 1er janvier 2014, 'My Fair Lady' revient au Théâtre du Châtelet. All rights reserved

(AFP) - La comédie musicale triomphe pour les fêtes à Paris, du grand classique "My Fair Lady" en version originale à l'adaptation française de "La Belle et la bête", mais Broadway est talonné par un précurseur du spectacle musical populaire, Jacques Offenbach, joué dans toute la France.

L'engouement des Français pour la comédie musicale ne se dément pas. Le Théâtre du Châtelet, qui réalise sous la direction de Jean-Luc Choplin 40% de son activité avec les "musicals", reprend sa production virtuose de 2010 de "My Fair Lady", créée en 1956 à New York avec Julie Andrews et Rex Harrison.

"My Fair Lady" est alors un succès inégalé, avec 2.717 représentations ! On n'en est pas là à Paris, mais les 23 représentations programmées du 5 décembre au 1er janvier se remplissent à toute vitesse, après 27 représentations en 2010 soit 45.000 spectateurs.

"On a dit que +My Fair Lady+ était la comédie musicale parfaite", rappelle le metteur en scène canadien Robert Carsen. Drôle et profonde à la fois, elle reprend le thème de "Pygmalion" de Bernard Shaw (1913). Henry Higgins, professeur de phonétique et misanthrope, parie avec son ami le colonel Pickering qu'il peut faire passer la jeune vendeuse de fleurs Eliza Doolittle pour une "lady".

La comédie musicale - comme le film avec Audrey Hepburn de John Cukor en 1964 - joue sur les accents, terribles marqueurs sociaux de l'Angleterre de l'époque, et la version originale (surtitrée) offre au spectateur la saveur de l'accent cockney et de l'anglais le plus huppé. En 2014, le Châtelet s'attaquera à un autre mythe, "Un Américain à Paris", co-produit avec Broadway.

Dans un autre registre, le théâtre Mogador francise les dernières productions américaines. Après "Le Roi Lion", "Mamma Mia" et "Sister Act", voici "La Belle et la Bête", adapté par Disney de son dessin animé en 1994 et vu par plus de 35 millions de spectateurs dans le monde. Les numéros se succèdent à un rythme époustouflant. Mogador annonce pour 2014 "Le Bal des Vampires" mis en scène par Roman Polanski.

Paillettes et boule à facette sont de sortie avec "D.I.S.C.O.", aux Folies Bergère jusqu'en janvier.

Crocodile trompeur

133 ans après sa mort, Jacques Offenbach reste le compositeur le plus joué en France autour de Noël, avec sa musique festive et ses intrigues enlevées. L'inventeur de l'opéra bouffe français a composé en 35 ans environ 90 opérettes et opéras bouffe où il égratigne la bonne société de l'époque.

En cette fin 2013, Offenbach règne en maître, de l'Opéra de Marseille ("Orphée aux enfers") à l'Opéra de Toulon ("La vie Parisienne") et celui de Lyon ("Les Contes d'Hoffmann"). A Paris, la truculente compagnie "Les Brigands" monte au théâtre de l'Athénée une adaptation de "La Grande-Duchesse de Gérolstein" avec la délicieuse soprano Isabelle Druet.

"La Belle au bois dormant", le "ballet des ballets" selon Noureev, s'installe pour les fêtes à l'Opéra Bastille, tandis qu'à Garnier, l'Opéra de Paris reprend un ballet culte du chorégraphe contemporain Angelin Preljocaj, "Le Parc". Au Théâtre des Champs-Elysées, la pétulante Blanca Li fait danser les robots, dans une pièce futuriste bourrée d'énergie.

Et pour les amateurs de découvertes, le Théâtre des Bouffes du Nord propose "Le crocodile trompeur", version déjantée et jazzy de l'opéra de Purcell "Didon et Enée", du 27 décembre au 12 janvier, avant une tournée en France et en Allemagne. Effet de surprise garanti!

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.