Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brique après brique, deux Indonésiennes s'attaquent à l'invasion du plastique
AFP05/06/2021 à 15:58

Novita Tan, cofondatrice de Rebrick, montre des déchets plastiques réduits en petits morceaux qui seront transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Novita Tan, cofondatrice de Rebrick, montre des déchets plastiques réduits en petits morceaux qui seront transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Catastrophées par les montagnes de déchets plastiques qui se déversent dans les eaux d'Indonésie, deux amies se sont attaquées à ce problème en transformant des sacs de chips et de shampoing en briques.

Ovy Sabrina et Novita Tan ont lancé leur société, Rebricks, après que l'archipel d'Asie du Sud-Est a été désigné comme le deuxième plus grand contributeur aux déchets marins après la Chine.

L'Indonésie s'est engagée à réduire les déchets plastiques de 75% d'ici 4 ans, une tâche herculéenne dans ce pays de près de 270 millions d'habitants.

Les amies ont commencé leur projet il y a deux ans en collectant dans les stands de nourriture à travers la capitale Jakarta des sachets usagés de café, de nouilles instantanées et les sacs en plastique qui jonchent la mégalopole.

Grâce à une campagne sur les réseaux sociaux devenue virale, elles reçoivent aujourd'hui de grandes quantités de ces déchets de tout le pays. Des paquets de déchets sont livrés tous les jours sur le site de la petite fabrique de Rebricks à Jakarta.

"Cela montre que les Indonésiens sont sensibilisés au recyclage des déchets plastiques mais qu'ils ne savent pas où le faire", note Ovy Sabrina, une jeune femme de 34 ans.

Des déchets plastiques, réduits en petits morceaux, qui seront transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Des déchets plastiques, réduits en petits morceaux, qui seront transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Les employés de Rebricks réduisent les sachets en petits morceaux qui sont mélangés avec du ciment et du sable, puis moulés en forme de briques. Ces briques d'un aspect ordinaire révèlent une multitude de particules de plastique si on les ouvre.

- Déchets non recyclés -

Les deux entrepreneuses expliquent que leur technique utilise des déchets qui autrement ne seraient pas recyclés et finiraient dans les décharges ou dans l'océan. Elles en ont retraité plus de 4 tonnes à ce jour.

Des déchets plastiques réduits en petits morceaux mélangés à du ciment et du sable pour être transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Des déchets plastiques réduits en petits morceaux mélangés à du ciment et du sable pour être transformés en briques, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

"Chaque jour, on empêche quelque 88.000 sachets plastique de polluer l'environnement", relève Novita Tan, ce qui a permis à Rebrick de fabriquer plus de 100.000 briques à ce jour.

Certains villes indonésiennes ont interdit les sacs en plastique à usage unique mais les infrastructures de recyclage sont encore rares.

Des briques fabriquées à partir de déchets plastiques dans l'usine de Rebricks, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Des briques fabriquées à partir de déchets plastiques dans l'usine de Rebricks, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Quelque huit millions de tonnes de plastique sont déversées dans les océans chaque année, soit un camion par minute, selon l'ONG américaine Ocean Conservancy. Et plus de 620.000 tonnes par an viennent d'Indonésie.

Triste illustration du problème: en 2018, un cachalot a été retrouvé mort sur une côte indonésienne avec six kilos de déchets plastiques dans son estomac, dont 115 gobelets et 25 sacs.

Les deux amies ont passé deux ans à étudier des techniques de fabrication, s'inspirant de l'entreprise de construction gérée par la famille d'Ovy Sabrina.

Novita Tan, cofondatrice de Rebrick, montre des déchets plastiques envoyés par des personnes soutenant son action, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Novita Tan, cofondatrice de Rebrick, montre des déchets plastiques envoyés par des personnes soutenant son action, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

D'autres entrepreneurs indonésiens ont pris le parti d'utiliser des déchets plastiques pour fabriquer des vases, des parapluies ou des sacs.

Mais les deux jeunes Indonésiennes considèrent qu'avec des briques, elles vont avoir accès à plus de consommateurs. "Si l'on avait choisi de vendre des biens décoratifs chers, seul un petit nombre de gens achèterait nos produits", dit l'une d'elle.

Les deux femmes espèrent faire grandir leur entreprise, qui emploie quatre personnes, et sont en pourparlers avec un grand groupe de biens de consommation courante pour une collaboration.

Des briques fabriquées à partir de déchets plastiques dans l'usine de Rebricks, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Des briques fabriquées à partir de déchets plastiques dans l'usine de Rebricks, le 7 avril 2021 à Jakarta, en Indonésie ( AFP / BAY ISMOYO )

Andi Subagio, l'un de leurs clients, indique avoir utilisé les éco-briques pour paver l'allée de son restaurant. Ces briques "ne sont pas aussi fragiles que les briques classiques grâce au plastique qui est à l'intérieur", dit-il. "Et c'est le même prix".

agn/pb/oho/lgo/ybl

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • YTRAM
    06 juin08:07

    Voilà un travail à confier à nos délinquants joindre le travail et la justice ,très écologique en plus

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer