1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit : un «No Deal» ou encore un report ?
Le Parisien09/10/2019 à 19:02

Brexit : un «No Deal» ou encore un report ?

Dans les négociations sur le Brexit entre Londres et les Européens, chaque jour semble enterrer davantage la perspective d'un accord. À un peu plus de trois semaines de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les deux parties semblent au bord de la rupture.Mardi, de difficiles négociations se sont poursuivies à Bruxelles, sur la base d'un projet présenté mercredi dernier par Boris Johnson, pour tenter de mettre fin au casse-tête de la frontière irlandaise. Après un entretien téléphonique entre Boris Johnson et Angela Merkel, une source à Downing Street a jugé un accord « pratiquement impossible ».Selon cette source, la chancelière a prévenu son homologue britannique qu'un accord était « extrêmement improbable » sans nouvelles propositions de sa part prévoyant un maintien de l'Irlande du Nord dans l'union douanière européenne. Ce que le Royaume-Uni refuse. L'enjeu est d'éviter le rétablissement d'une frontière physique entre les deux Irlande et de préserver la paix sur l'île, qui a connu plusieurs décennies de violences.Un « jeu stupide consistant à trouver un coupable »De son côté, le président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk, a accusé sur Twitter Boris Johnson de jouer avec « l'avenir de l'Europe et du Royaume-Uni » en se prêtant à un « jeu stupide consistant à trouver un coupable » en cas d'échec des négociations. .@BorisJohnson, what's at stake is not winning some stupid blame game. At stake is the future of Europe and the UK as well as the security and interests of our people. You don't want a deal, you don't want an extension, you don't want to revoke, quo vadis?-- Donald Tusk (@eucopresident) October 8, 2019 Refusant lui aussi ce « blame game », le président de la Commission Jean-Claude Juncker a estimé dans un entretien aux quotidiens français Les Echos et L'Opinion que « le péché originel se trouve sur les îles et non sur ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer