1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit : tout comprendre en cinq minutes sur une semaine décisive
Le Parisien12/03/2019 à 13:58

Brexit : tout comprendre en cinq minutes sur une semaine décisive

Tic tac tic tac... L'horloge de Big Ben a beau être arrêtée pour travaux, toutes les montres tournent à l'approche de la date butoir pour la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, toujours fixée au 29 mars prochain.Alors que le Parlement britannique a refusé le 15 janvier dernier de donner son accord au plan de sortie proposé par la Première ministre Theresa May, qu'en sera-t-il cette fois-ci et quels sont les scénarios possibles ? On fait le point. Que va-t-il se passer ce mardi ?Un premier vote est prévu ce mardi au Parlement britannique sur l'accord de sortie négocié par le gouvernement du pays avec l'Union européenne. Sauf que, depuis deux mois et le vote du 15 janvier, Theresa May n'a pas obtenu grand-chose de Bruxelles pour rendre le texte plus « acceptable » aux yeux des « Brexiters » les plus durs. Principal point d'achoppement : le « backstop » (« filet de sécurité »), censé protéger l'Irlande du Nord des effets d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE. Mais aux yeux des pro-Brexit, cela risquerait de rompre l'unité du Royaume-Uni, rassemblant l'Angleterre, l'Écosse, le Pays de Galles et l'Irlande du Nord.Or, « si Theresa May s'obstine malgré le fait qu'elle n'a rien obtenu, elle va de nouveau devant une défaite historique, ce qui reste le scénario le plus probable », indique au Parisien Patrick Martin-Genier, enseignant à Sciences-Po et spécialiste des questions européennes. La dirigeante s'est rendue à Strasbourg ce lundi soir et a assuré avoir obtenu certaines avancées. En quoi ce vote est important ?Il est cependant possible que les députés valident l'accord. Car « certains pro-Brexit pourraient cette fois voter oui par dépit, préférant un mauvais accord à pas d'accord du tout », estime Patrick Martin-Genier. Ce spécialiste imagine un autre scénario possible : « les députés pourraient accepter de voter en échange de la démission de Theresa May, en lui ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer