1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit : Macron met la pression sur Johnson
Le Parisien15/10/2019 à 17:54

Brexit : Macron met la pression sur Johnson

Emmanuel Macron et Boris Johnson ont eu un échange téléphonique ce mardi en fin de matinée au téléphone. Une partie de leur conversation a d'abord porté sur la situation en Syrie. Mais c'est surtout de Brexit dont il a été question, à la veille du Conseil européen prévu jeudi et vendredi et alors que l'on se rapproche du 31 octobre, date finale pour une sortie avec ou sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne.Pas question pour l'Elysée d'arriver dans deux jours à Bruxelles sans savoir sur quel pied danser. « On souhaite une situation claire, dans un sens ou dans un autre, avant le Conseil européen qui ne peut pas être une enceinte de rattrapage », indique-t-on dans l'entourage du chef de l'Etat. LIRE AUSSI > Brexit : 5 minutes pour comprendre les derniers épisodesMacron a donc mis la pression sur Johnson en lui demandant de faire savoir clairement d'ici ce mardi soir s'il a l'intention de conclure une sortie négociée en bon ordre de son pays ou s'il opte au contraire pour le grand saut dans l'inconnu avec le « no deal ».Dans l'esprit des responsables français, le sommet européen de la fin de la semaine devra acter la situation « en positif ou en négatif », mais il est inenvisageable de passer la nuit de jeudi à vendredi à renégocier techniquement un accord qui fait l'objet de discussions ardues depuis près de trois ans avec l'équipe bruxelloise dirigée par Michel Barnier.« Une possibilité d'accord n'est pas un accord »Si ce mardi matin Barnier a montré quelques signes d'optimisme en estimant qu'un « accord est possible cette semaine », l'Elysée, tout en faisant entièrement confiance au négociateur de l'UE, affiche une ligne prudente. « Il y a une possibilité d'accord reconnue par tous, mais une possibilité n'est pas un accord, indique-t-on. On espère, on y travaille, c'est possible mais ce n'est pas fait. »« Les discussions ont été intensives pendant ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer