1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit : le président du Parlement refuse un nouveau vote sur l'accord
Le Parisien21/10/2019 à 18:52

Brexit : le président du Parlement refuse un nouveau vote sur l'accord

Boris Johnson en rêvait, John Bercow ne l'a pas fait. Deux jours après avoir été renvoyé dans les cordes par les députés, le Premier ministre a connu un nouvel échec à Westminster lundi. Le président de la Chambre des communes a refusé de soumettre au vote l'accord de Brexit conclu entre Londres et l'Union européenne au motif qu'elle avait déjà été débattue samedi. LIRE AUSSI > Le Brexit en plein brouillard « La motion ne sera pas débattue » a annoncé John Bercow, estimant que ce serait « répétitif » de faire un second vote sur le même sujet. La motion avait été amendée samedi, ce qui avait contraint Boris Johnson et son gouvernement conservateurs de demander à l'Union européenne un report du Brexit, prévu le 31 octobre.Une motion trop semblablePour motiver sa décision, John Bercow, accusé par certains conservateurs d'être anti-Brexit, s'est référé à Erskine May, la « Bible » du Parlement britannique, selon laquelle une motion qui est « en substance » identique à la précédente ne peut pas être débattue au cours d'une même session parlementaire, précise la BBC. Pour le président du Parlement, rien n'a changé depuis samedi. Il estime sa décision « nécessaire [...] pour s'assurer que le temps de la Chambre est judicieusement utilisé et que les décisions de cette dernière sont respectées comme il se doit ».Si Londres a obtenu un accord de divorce avec l'Union européenne la semaine dernière, Boris Johnson a échoué à obtenir le soutien du Parlement britannique et a été contraint de demander un report de la date de sortie, une requête en cours d'examen à Bruxelles. Le dirigeant conservateur, farouchement opposé à tout nouveau report du Brexit, s'est exécuté de bien mauvaise grâce en accompagnant cette demande d'une lettre expliquant pourquoi il ne voulait pas de nouveau délai.Le Brexit pas à l'ordre du jour au Parlement européenLe Brexit n'est pas non plus à ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer