1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit : le marathon européen de Theresa May, qui va plaider un nouveau report
Le Parisien08/04/2019 à 20:36

Brexit : le marathon européen de Theresa May, qui va plaider un nouveau report

La Première ministre britannique Theresa May s'est engagée lundi dans une intense activité diplomatique qui la mènera à Berlin puis à Paris mardi à la veille d'un sommet européen, où elle plaidera pour un nouveau report de la date de sortie de l'Union européenne.Initialement prévu pour le 29 mars, le départ du Royaume-Uni a déjà été ajourné au 12 avril. Mais faute de disposer d'un accord de divorce soutenu par les députés britanniques, Theresa May a demandé aux dirigeants de l'UE un second report, jusqu'au 30 juin, avec la possibilité pour le Royaume-Uni de sortir plus tôt si un compromis est trouvé.Lundi, la dirigeante conservatrice s'est entretenue au téléphone notamment avec le Premier ministre des Pays-Bas Mark Rutte, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et du Conseil européen Donald Tusk. Mardi, elle rencontrera la chancelière Angela Merkel à Berlin puis le président Emmanuel Macron à Paris, tandis que l'aval de tous les dirigeants des 27 autres pays de l'UE lui est nécessaire.Une demande de report « un peu prématurée », juge la France « Il y a de bonnes raisons de se parler alors que le Royaume-Uni et l'UE à 27 se trouvent dans une situation difficile, brûlante », a relevé Steffen Seibert, le porte-parole d'Angela Merkel, considérée comme étant plus accommodante à l'égard de la Première ministre britannique que la France ou les Pays-Bas.La présidence française a ainsi jugé « un peu prématurée » la demande de report et expliqué attendre un « plan crédible » de Londres d'ici au sommet du 10 avril.Mark Rutte a lui twitté qu'une réponse positive de son pays « dépend (rait) de garanties de sincère coopération de la part du Royaume-Uni ».En se disant disposée à organiser les élections européennes au Royaume-Uni, Theresa May a donné un signal positif à ceux qui redoutaient que la légalité du futur Parlement européen ne soit menacée en cas de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer