Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit: La porte de l'UE reste ouverte aux Britanniques, dit Loiseau
Reuters23/01/2019 à 14:18

BREXIT: LA PORTE DE L'UE RESTE OUVERTE AUX BRITANNIQUES

BREXIT: LA PORTE DE L'UE RESTE OUVERTE AUX BRITANNIQUES

PARIS (Reuters) - La porte de l'Union européenne reste "naturellement" ouverte aux Britanniques, s'ils décidaient de finalement renoncer à en sortir, a déclaré mercredi la ministre chargée des Affaires européennes, Nathalie Loiseau.

A l'issue du conseil des ministres, elle a répété qu'un délai dans l'application de l'article 50, qui prévoit la sortie du Royaume-Uni de l'Union le 29 mars au soir, ne pouvait être accepté pour obtenir une renégociation de l'accord de retrait.

"La question est de savoir pour combien de temps et pour quoi faire, il ne peut pas y avoir de report pour dire qu'on va rediscuter de ce qui a déjà été discuté et de ce qui a déjà été conclu - c'est-à-dire l'accord de retrait", a-t-elle déclaré.

"En revanche, si les contours de la relation future devaient évoluer du fait de la décision britannique, nous serions là pour en discuter", a-t-elle ajouté.

L'hypothèse d'un report est juridiquement possible - si les Vingt-Sept sont d'accord - mais "elle n'est pas simple : il faut être bien au clair sur pourquoi on le fait et combien de temps on le fait", a poursuivi Nathalie Loiseau.

L'initiative lancée par des parlementaires britanniques pour éviter un Brexit sans accord s'est renforcée mercredi, un des principaux dirigeants du Parti travailliste indiquant qu'il était "hautement probable" que la principale formation de l'opposition l'appuie.

(Jean-Baptiste Vey et Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • doussine
    23 janvier16:00

    Ce qui me dérange un peu dans tout ca c est la position extrêmement avantageuse qu'avait ce pays dans l'UE. Ils avaient réussi à négocier un rabais, de nombreux opt out, et trustaient les postes clés de la Commission. Je suis bien entendu en faveur de leur maintien dans l'UE mais pas à tout prix. Ils ne peuvent plus continuer a bloquer l'UE et à l'utiliser seulement quand ca les arrangent.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer