Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Brexit-Johnson estime que beaucoup de travail reste à faire

Reuters25/09/2016 à 12:38
    LIVERPOOL, 25 septembre (Reuters) - Un important travail 
doit encore être accompli avant que la Grande-Bretagne invoque 
officiellement l'article 50 du Traité de Lisbonne ouvrant les 
négociations en vue de sa sortie de l'Union européenne, a 
déclaré dimanche le ministre britannique des Affaires 
étrangères. 
    La semaine passée, Boris Johnson avait jugé que l'ouverture 
de la procédure de divorce entre le Royaume-Uni et l'UE pourrait 
débuter au début de l'année prochaine. 
    L'ancien maire de Londres avait été remis à sa place par des 
conseillers de la Première ministre Theresa May qui avaient 
expliqué que la position de Londres n'avait pas changé et que 
l'article 50 ne serait pas invoqué cette année. 
    Plusieurs parlementaires britanniques et responsables de 
l'administration May ont indiqué que le gouvernement n'avait pas 
encore eu le temps de définir une position claire de négociation 
et qu'entamer les discussions de manière prématurée 
compromettrait les chances d'obtenir un accord avantageux. 
    "Je pense que l'élément crucial est qu'à l'évidence nous 
n'allons pas faire cela avant Noël et je pense qu'il reste 
beaucoup de travail pour mettre les choses en ordre", a déclaré 
Boris Johnson sur la télévision de la BBC. 
    Insistant sur la nécessité d'avoir une perspective claire, 
le chef de la diplomatie britannique a toutefois reconnu que 
laisser traîner le processus en longueur ne constituait pas une 
bonne chose. 
    Theresa May s'est engagée à obtenir un "accord unique" 
ménageant l'accès du pays au marché unique européen et limitant 
l'immigration des ressortissants européens, une articulation que 
les dirigeants communautaires ont rejetée. 
    Ces derniers font valoir que la liberté commerciale ne peut 
pas être séparée de la liberté de circulation des personnes. 
    De son côté, Jeremy Corbyn, largement réélu samedi à la tête 
du Parti travailliste, a demandé au gouvernement May d'associer 
le parlement aux négociations. Plusieurs ministres ont entretenu 
le flou sur le rôle éventuel que pourraient jouer les députés. 
    "Je ne pense pas que cela soit démocratique et je ne pense 
pas que cela puisse être tenable", a commenté le leader de la 
gauche britannique. "C'est une question politique majeure, c'est 
la question économique la plus importante qui ait été posée à la 
Grande-Bretagne de toute mon existence et toute la vôtre". 
    "Je pense qu'au minimum le parlement doit être tenu 
totalement informé", a-t-il poursuivi. 
    Boris Johnson a jugé que la Grande-Bretagne devait pouvoir 
reprendre le contrôle de l'immigration pendant la procédure de 
séparation. 
    "Je souhaite que des personnes douées et talentueuses 
viennent au Royaume-Uni si elles souhaitent réaliser leurs rêves 
dans notre pays. Cela ne me pose aucun problème tant que nous 
gardons un contrôle", a-t-il dit. 
         
 
 (Elizabeth Piper; Pierre Sérisier pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.