1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Brexit : «Des membres de la majorité sont prêts à sacrifier le pouvoir»
Le Parisien15/11/2018 à 16:58

Brexit : «Des membres de la majorité sont prêts à sacrifier le pouvoir»

L'accord sur le Brexit négocié par Theresa May vient de faire exploser le gouvernement britannique et c'est entre autres la question de la frontière irlandaise qui a été le détonateur. Que va-t-il se passer si le parlement britannique ne vote pas cet accord négocié de haute lutte avec l'UE ? Éléments de réponse avec Sarah Pickard, maître de conférences en civilisation britannique contemporaine à l'Université Paris III.L'avenir de Theresa May ?« En cas de rejet de l'accord au Parlement, il est fort probable que son gouvernement soit destitué, on rentrera dans une période plus instable politiquement », décrypte la spécialiste. Si certains députés conservateurs tentent de faire tomber le gouvernement via une motion de défiance, et il y a selon elle « fort à parier » là-dessus, le gouvernement de Theresa May aura vécu. « La question du Brexit est tellement importante, que même certains membres de sa majorité sont prêts à sacrifier le pouvoir pour ça. »Ce qu'il faut bien avoir en tête dans cette séquence, c'est que le Brexit divise le pays mais aussi les partis politiques. « Theresa May n'a pas assez de soutien, le parti conservateur n'a pas la majorité, il est soutenu par le parti unioniste nord-irlandais (DUP) pour qui cet accord est inacceptable », rappelle Sarah Pickard, qui prédit un retrait du soutien du DUP. « Dans ces conditions, avec les ministres démissionnaires, l'accord ne pourra pas passer », selon la spécialiste de la politique britannique.Vers un nouveau référendum ?Avec cet accord, Theresa May a fait le choix du compromis pour éviter les deux solutions « extrêmes » : « Nous pouvons choisir de partir sans accord, risquer qu'il n'y ait pas de Brexit du tout ou soutenir le meilleur accord négociable », a ainsi rappelé la Première ministre britannique jeudi à Westminster. Mais pour la professeure d'Université, « la classe politique britannique n'a pas compris le principe ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer