1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bretagne : sauriez-vous déchiffrer ces mystérieuses inscriptions ?
Le Parisien09/05/2019 à 14:42

Bretagne : sauriez-vous déchiffrer ces mystérieuses inscriptions ?

On y arrive rarement par hasard. Pour accéder à «la pierre du Caro», que l'on surnomme aujourd'hui « la pierre de Rosette de Plougastel » (Finistère), il faut longer toute une ancienne batterie militaire plantée sur la côte, traverser un peu de lande sauvage, descendre à la corde sur une grève, franchir cette dernière sans glisser sur des amas de cailloux et grimper sur des rochers. « Et il faut surtout un coefficient minimal de marée de 70 pour pouvoir y aller », précisent avec humour Michel Paugam et Stéphane Michel, deux passionnés d'histoire, également conseillers municipaux de la commune (respectivement au petit patrimoine et à l'urbanisme). Sur le chemin, on croise une famille venue tenter l'aventure pour découvrir cet immense roc sur lequel d'étranges inscriptions gravées dans une langue inconnue ou codée datant de 300 ans attendent d'être enfin décryptées. « Dommage qu'il pleuve, c'est vrai qu'on voit moins les lettres », note la femme qui vient de La Turballe (Loire-Atlantique) membre d'une association de personnes à Haut potentiel intellectuel (HPI). « Mais bon, nous avons déjà des pistes », ajoute-t-elle avec un sourire. « Et on reviendra pour creuser l'histoire locale ». Plougastel, le 7 mai. Michel Paugam et Stéphane Michel, conseillers municipaux et passionnés d'histoire./. LP/Nora Moreau Des caractères étonnantsDepuis plusieurs jours, la pointe du Caro est littéralement prise d'assaut. La semaine passée, la municipalité de Plougastel-Daoulas a lancé un appel et concours national, récompensé par 2000 €, pour comprendre la signification de cet étrange héritage patrimonial. « Nous ignorions même son existence il y a cinq ans », raconte Michel Paugam. C'est grâce aux habitants du village de Illien-ar-gwen, hameau le plus proche, que l'existence de cette pierre revient aux oreilles de l'élu.« Nous avons retrouvé cette pierre gravée, oubliée de tous, sous une masse de mousse et de lichen ». ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer