Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

PETROBRAS PFD

5.55EUR
-3.31% 

BRPETRACNPR6 PJXB

Stuttgart données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    5.64

  • clôture veille

    5.74

  • + haut

    5.78

  • + bas

    5.55

  • volume

    3 906

  • valorisation

    0 MEUR

  • capital échangé

    0.00%

  • dernier échange

    22.05.18 / 15:49:04

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.00

  • Éligibilité

    Non éligible Boursorama

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

  • + Portefeuille

    Ajouter PETROBRAS PFD à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter PETROBRAS PFD à mes listes

    Fermer

Brésil-Rousseff connaissait le système de pots-de-vin-sénateur

Reuters20/03/2016 à 01:36
 (Actualisé avec démenti de la présidence §8) 
    SAO PAULO, 19 mars (Reuters) - Dilma Rousseff était au 
courant de l'existence d'un vaste système de corruption qui a 
contribué au financement de ses deux campagnes électorales, a 
déclaré le sénateur Delcidio do Amaral, un ancien dirigeant du 
Parti des travailleurs, dans un entretien publié samedi par le 
magazine Veja. 
     La présidente brésilienne a tenté d'empêcher la justice 
d'enquêter sur ce dossier, a ajouté Delcidio do Amaral, qui a 
reconnu son implication dans ce scandale politico-financier à 
l'origine d'une crise sans précédent au Brésil depuis le 
rétablissement de la démocratie. 
     Delcidio do Amaral était le chef de file du Parti des 
travailleurs au Sénat jusqu'à son arrestation en novembre 
dernier pour avoir tenté de verser des pots-de-vin à un ancien 
dirigeant du groupe pétrolier public Petrobras  PETR4.SA  en 
échange de son silence. 
     Il a quitté le parti cette semaine après avoir accepté une 
procédure de reconnaissance de culpabilité. 
    Ses propos sont susceptibles de fragiliser davantage encore 
la position de Dilma Rousseff, contestée dans la rue et dans les 
sondages, et qui doit faire face à une procédure de destitution 
lancée par des parlementaires. 
    Une majorité de plus en plus grande de Brésiliens sont 
favorables à une destitution ou à la démission de Dilma 
Rousseff, à en croire un sondage rendu public samedi par 
l'institut Datafolha. D'après cette enquête, 68% des personnes 
interrogées souhaitent que le Congrès destitue la présidente, 
tandis qu'elles sont 65% à penser que Rousseff doit 
démissionner. 
     
    "DILMA SAVAIT TOUT" 
    La cote de popularité de la présidente est en recul, 69% des 
sondés disant avoir une opinion négative de son gouvernement, ce 
qui est proche du record d'août 2015 (71%). 
    Dans un communiqué, la présidence rejette les accusations de 
Delcidio do Amaral et annonce que Dilma Rousseff va porter 
plainte contre lui. 
    Un porte-parole de l'ancien président Luiz Inacio Lula da 
Silva, également mis en cause dans l'entretien, a déclaré que 
Delcidio do Amaral n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait 
dans l'interview parue samedi. 
    Delcidio do Amaral affirme que Lula a négocié l'entrée de 
directeurs au conseil d'administration de Petrobras pour le 
compte de partis politiques et qu'il était au courant des 
mécanismes utilisés par les formations politiques pour user de 
leur influence sur le groupe pour percevoir des 
rétro-commissions utilisées ensuite pour financer des campagnes 
électorales. 
    "Lula a négocié la désignation des directeurs de Petrobras 
directement avec les partis et il savait comment les partis les 
utilisaient, notamment pour le financement des campagne", a 
déclaré Delcidio do Amaral à Veja. 
    "Dilma a hérité de ce mécanisme et l'a utilisé, il a financé 
ses campagnes électorales. Dilma, elle aussi, savait tout." 
    Mis en cause par la Justice, Lula est entré cette semaine 
dans le gouvernement de Dilma Rousseff, une décision qui a 
suscité une nouvelle vague de protestations au Brésil où 
certains pensent qu'il s'agit là de mettre l'ancien dirigeant 
brésilien à l'abri des poursuites judiciaires. 
    Vendredi, un juge de la Cour fédérale du Brésil s'est 
prononcé contre la nomination de Luiz Inacio Lula da Silva au 
gouvernement afin de permettre la poursuite d'une enquête pour 
corruption éclaboussant Lula.       
 
 (Tatiana Bautzer,; Nicolas Delame et Eric Faye pour le service 
français) 
 

Valeurs associées

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.